Bascule sur la route des grunambules Bascule sur la route des grunambules  
Théâtre
Sam. 30 octobre 2010 à 14:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Dans le cadre du projet AT@MTL – Rencontres culturelles entre l’Abitibi-Témiscamingue et Montréal, la maison de la culture Frontenac présente Bascule sur la route des grunambules, une pièce de théâtre pour les 6 à 12 ans.

Après la mort de sa mère, Bascule, un enfant de 12 ans, part à l’aventure sur la route de l’Ouest. En chemin, il rencontre Églante, l’enfant-fleur. Bascule est amoureux, mais ne le sait pas… Ensemble, ils partent à la recherche d’un grunambule, la seule racine qui permettrait à Églante de retrouver sa nature et de s’épanouir. À travers leur quête, ils découvrent et apprivoisent leurs natures différentes, l’une humaine, l’autre végétale. Ils croisent aussi Castaflan, un homme immense au cœur trop grand qui sait plein de choses sur la vie…

Le Petit Théâtre du Vieux Noranda propose ce conte philosophique qui aborde les thèmes de la différence, du voyage, de l’amour, de l’amitié et de la liberté. Mise en scène par Antoine Laprise, avec Alexandre Castonguay, Stéphanie Lavoie et Daniel Rousse.

www.petittheatre.org

  Bascule sur la route des grunambules

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  La dette de Dieu
  Les parents viennent de Mars, les enfants...
  Entrez, nous sommes ouverts
  Black Boys
  P.O.R.N.
  Temps Universel +1 [Laboratoire Intermédial]
  La cartomancie du territoire | Espace Libre
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Chanson Gitane
  Cabaret Tollé
  Ton corps t'appartient-il ?
  Le clan des divorcées
  Dis merci | À L'Espace Libre
  Une excellente trilogie sur la vie
  La LNI s'attaque aux classiques