Voyage à travers les oeuvres pour piano  
Musique
Lun. 29 novembre 2010 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca : en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Dans le cadre de la série Les lundis d’Edgar, avec Edgar Fruitier à l’animation, la maison de la culture Frontenac présente un concert du Tomo trio.

Le Tomo trio, c’est trois pianistes montréalaises d’origine japonaise – Haruyo Yoshino-Platt, Kanae Nobori et Tomoko Inui – qui interprètent des œuvres pour piano à six mains.

Au programme: Estampes (C. Debussy), Bilder aus Osten (R. Schumann), Quatre saisons au Japon (Y. Nakada), Fantaisie de Carmen pour six mains (G. Bizet) et une valse de S. Rachmaninoff.

www.tomotrio.webhop.org

  Voyage à travers les oeuvres pour piano

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Soul, Motown, Funk & Groove
  Nuit Latin Jazz avec Alex Bellegarde
  Paulo Ramos Quartet
  Elvis - Early years Special Hawaii 1957
  Pike River Blues Band
  Rick Hughes | Le Rick Hughes Show
  Best of Soul, Motown & Jazz
  Ruff Edge | Hommage à AC/DC
  Brian Tyler
  Julie Lamontagne Trio
  Musica Cubana
  Olivia Maisel
  Parc X Trio
  Amy in heaven - tribute to Amy Winehouse
  Trio Fibonacci | Étoiles nordiques



Vos commentaires

De belles découvertes!  
J'ai bien apprécié faire la connaissance de trois excellentes pianistes qui interprétaient des oeuvres de grands maîtres à quatre et même à six mains. Tout cela, présenté et expliqué par Edgar Fruitier qui fait partager sa passion pour la musique classique. C'est un moment unique que je souhaite à tous!

Pierre T.
Mar. 30 novembre 2010



Trente jeunes doigts made in japan sur un même clavier.  
Superbe prestation de trois jeunes pianistes originaires du Japon qui a mon grand étonnement ont joué a six mains sur un même clavier. Hier matin on m'aurait demandé s'il existait un répertoire dans la musique classique pour le piano a six mains, j'aurais fait un Stephen Harper de moi. Hommage en passant a Edgar Fruitier qui depuis plus de vingt ans présente et commente des concerts de musique gratuits a la maison de la culture Frontenac et qui nous fait partager sa passion. C'est un ostie de grande gueule mais ô combien sympathique. Longue vie M. Fruitier.

Yves P.
Mar. 30 novembre 2010



Quels délices!  
C'était la première fois que j'assistais à un concert animé par Edgar Fruitier. C'était vraiment très instructif et agréable. Il a vraiment le don de la narration et le tout avec une note d'humour très appropriée. Tout cela permettait une meilleure compréhension des symphonies à venir et je pouvais aisément me construire un décor tout à fait approprié qui complétait la virtuosité des interprétations. Je me suis laissée transporter par la passion de ses trois jeunes femmes japonaises. C'était absolument délicieux. Dès la première pièce, ce fut un pur délice. Ces femmes ont un réel talent et une passion sans borne. Elles ont su, avec aisance, nous éblouir les sens et nous envelopper le corps et l'âme sans que l'envie de nous échapper nous effleure un seul instant. Bien au contraire. La découverte d'Y. Nakada fut un cadeau que j'aurai grand plaisir à renouveler. Excellente soirée! Merci beaucoup!

Elise P.
Mar. 30 novembre 2010



Un concert réjouissant  
A voir la salle pleine à craquer, et les déçus qui n'ont pas pu entrer, ce concert était attendu, et il a comblé son auditoire. Trois virtuoses conjuguant leur talent pour des interprétations époustouflantes. Les duos m'ont rappelé la prestation des couples en patinage artistique: la même rigueur, la même précision, la même coordination. Bravo à ces trois jeunes femmes, et merci à Atuvu pour cette délicieuse soirée. Un petit regret cependant, les présenter par leur nom au début du concert aurait été bienvenu: elles existent en tant que personne et non pas comme un groupe monolithique. Mais peut-être le veulent-elles ainsi?

Michele M.
Lun. 29 novembre 2010