Fredric Gary Comeau Fredric Gary Comeau  
Musique
Mar. 17 octobre 2006 à 20:30
Le Lion d'Or
1676, rue Ontario E., Montréal
  Carte
26.00$ / Billet gratuit avec invité!
(Régulier:26.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Non-membres, billets en vente à la Billetterie Articulée (1182, St-Laurent ou 514-844-2172) et aux Anges Vagabonds (72 rue Rachel est ou 514-527-8174)

Spectacle ÈVE RÊVE

En poésie comme en chanson, la réputation de Fredric Gary Comeau le précède. Sa voix douce et profonde (souvent comparée à Léonard Cohen) porte des mélodies, des paroles empreintes de confidence, de rêve.

Acclamé par la critique pour son album Hungry Ghosts, l’artiste acadien, originaire du Nouveau-Brunswick, propose maintenant un premier album Ève Rêve entièrement en français. Un album sincère et séduisant, empreint d'onirisme et marqué par les rythmes d'une mer envoûtante.

En spectacle, il vous transportera à travers les rêves d’Ève mais aussi à travers ses propres voyages et désirs !



Site officiel de Fredric Gary Comeau

  Fredric Gary Comeau

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  Noël... sous les chandelles!
  Boubacar Traoré
  Pierre Calvé – Tout est vrai
  Distant Echoes
  Jean-Michel Morris
  Un Piano romantique... pour la St-Valentin!
  Le grand bal de Noël – Jeunesses musicales
  Fantaisies de Disney
  NUITS LATIN JAZZ AVEC ALEX BELLEGARDE
  Pierre Flynn – Sur la terre
  Les mardis pm: Le Noël de Quartom
  Les plus belles musiques de film
  Pike River Blues Band
  Mythes et légendes



Vos commentaires

Précurseur du mouvement : Slameur/Slamer!  
C’est dans le répertoire de : «Hungry Ghost» et «Ève Rêve» que Fredric Gary Comeau devient parfois simplement Frédéric. D’une grande simplicité, c’est pourtant l’exécution d’une exceptionnelle performance d’un grand artiste. Il nous confie ses amours tumultueuses pour une fille aux yeux verts… Ses étapes de vie se situant entrent l’extase et la rupture. Ce qui lui donne l’occasion, d’enchaîner chacune de ses interprétations, tel un maillon de plus à une longue chaîne à retenir l’interprète sur la scène. Puis, les succès se suivent : «Je ne brûlerai que pour toi, Barcelone, Je disparaitrai, et Hélicoptère», pour ne nommer que ceux-là! Une très belle connivence «interactive» s’établit avec le public. Quelques fois par de hasardeuses et combien heureuses chances, on peut alors entendre un extraordinaire «Poème» dont la voix grave fait résonner les tumultes des multiples vagues du cœur! Poésie lyrique, slameur (bien avant Grand Corps Malade) ou peut-être bien harmonie vocale poétique, tel le «Fou Chantant» d’un incroyable talent d’interprète, auteur, compositeur laisse son doux délire envahir tous ceux dont la transcendance des mots sait écouter entre toutes les lignes! Son style voguant du folk au soul musique nous laisse croire, une tendance propice vers les rythmes de la passion et celle d’un charisme qui n’a pas fini à se développer. Or, un homme en continuelle transition, qui ne cesse de se surpasser à chaque spectacle. On ne pourrait donc pas se lasser d’assister à l’une de ses représentations, car c’est toujours une agréable surprise qui nous y attend.

Lise B.
Dim. 9 août 2009



Un univers toujours aussi moelleux  
Un spectacle agréable, spectacle présentant ses nouvelles chansons (en français) et faisant une large place aux chansons de son précédent album (en anglais). Des arrangements révisités, avec la présence d'un clavier groovy... cool! Je préfère définitivement FGC en anglais, mais certains seront peut-être plus sensibles à sa poésie française... Juste à noter une présence sur scène parfois mystérieuse. Une belle soirée.

Arnaud | atuvu.ca
Ven. 27 octobre 2006



Rodage de commentaire et rodage de spectacle  
Note: Je teste l'option commentaire... Je ne suis pas certain de comprendre son utilité à postériori et je n'arrive pas à trouver le lieu de résidence d'autres commentaires qui pourraient m'inspirer. Ceci dit, il n'est pas exclus que je sois dans la lune ou aveugle, puisqu'au demeurant la structure de votre site est très claire et efficace. Bref. Pour en arriver au spectacle de M. Comeau... un instant, je cherche mon texte... ...sans me lancer dans une critique en bonne et due forme qui exigerait plus de temps que ce dont je dispose... Je dirais qu'il s'agissait d'une belle incursion dans l'univers musical et poétique de l'auteur mais comme si nous l'avions attrappé dans son sommeil, réunis attentifs autour de son lit, pour qu'il nous offre une performance qu'il ne s'attendait pas à donner.... Qu'à cela ne tienne, il s'est livré à l'exercice avec plaisir, entouré il va sans dire de musiciens de rêve. D'une chanson à l'autre le groupe a traversé quelques états de conscience tout en nous livrant certains tableaux oniriques fort inspirés. Le tout bien calé et transporté jusqu'à nous via le confort d'un matelat sonore orthopédique (beaucoup plus que les chaises) et généreux. Ma conclusion se dissipe avec le soleil qui s'élève derrière un voile nuageux. Je frissonne et en mettant mon chandail de laine, l'impression me revient d'avoir fait un beau rêve... Ai-je rêvé ? La seule façon d'en avoir le coeur net sera de revoir le spectacle une prochaine fois...

Alain P.
Mer. 18 octobre 2006