Danse-Cité | Musica Nocturna  
Danse
Sam. 26 février 2011 à 20:00
Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.


Présenté par le Conseil des arts de Montréal en tournée

Sur un poème de Catherine Lalonde, le comédien Jean François Casabonne et la danseuse Heather Mah livrent un duo intime et passionné. Balancé entre jeu et mouvement, un couple se déchire de désir et de peur de se perdre. Danse et poésie, corps, livres, mots et papiers s’entrecroisent dans cette histoire d’amour contemporaine.

En collaboration avec les interprètes, Catherine Lalonde poursuit dans Musica sa recherche sur la mise en corps de la poésie et la mise en mots des corps. Une création-production de Danse-Cité.

Texte et mise en espace: Catherine Lalonde
Avec: Jean François Casabonne, comédien, et Heather Mah, danseuse.

www.danse-cite.org

  Danse-Cité | Musica Nocturna

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Table rase
  Je disparais
  Bashir Lazhar
  Singulier Pluriel / La Mondiola
  Dix La pièce
  Le chant du singe - Happening Postpostpost
  Visage de feu
  P.O.R.N.
  Les filles d’Aliénor
  La LNI s'attaque aux classiques
  Temps Universel +1 [Laboratoire Intermédial]
  Dis merci | À L'Espace Libre
  La cartomancie du territoire | Espace Libre
  Laboratoires du Griffon |Hôtel Chrysanthème
  Des mots d’la dynamite | Magie lente



Vos commentaires

Original  
Tout était correct! Belle mise en scène, belle chorégraphie. Bon travaille!

Nancy C.
Jeu. 3 mars 2011



Musica nocturna étrange  
Étrange spectacle de danse. Performences de dance superbe. Voix de l'acteur très clair. Poésie douce. Petites touches d'érotisme et d'amour appréciée. Manque de musique par compte. La danse moderne me reste à découvrir!

Sabrina M.
Sam. 26 février 2011