10 1/2  
Cinéma
Lun. 31 janvier 2011 à 19:30
Salle André-Mathieu
475, boul. de L'Avenir, Laval
  Carte
3.00$ / 54 % de rabais! (Régulier:6.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Projeté sur le grand écran de la salle André-Mathieu.

Tommy, dix ans et demi, est trouvé inconscient et battu dans un terrain vague. Il s'agit d'un enfant bien connu des services sociaux qui ont tenté, sans succès, de comprendre et corriger son comportement agressif et violent. Dans le nouveau centre où il est envoyé, Le Tremplin, la plupart des éducateurs semblent dépassés par cet enfant sauvage, rebelle à l'autorité comme à l'affection. Seul Gilles, son éducateur attitré, conserve une lueur d'espoir. Il est convaincu qu'avec beaucoup d'amour et de persévérance, il réussira à percer la carapace de Tommy et que celui-ci acceptera un jour de laisser tomber les armes et se laisser apprivoiser.

Un film de Daniel Grou (Podz).
Avec Claude Legault, Robert Naylor et Félixe Ross.
Canada (Québec) | 2009 | 108 min.

Récipiendaire des prix Meilleur acteur (Robert Naylor), Meilleur film et Meilleur film étranger au Festival international du film de Bratislava 2010

  10 1/2

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Le clan des divorcées
  Dans la tête de Proust
  Gloucester - Délire shakespearien
  No strings (attached)
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Les habits de sa majesté
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  10 ans de mariage !
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Cabaret Tollé
  Les monologues du vagin
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Le Sapin de Noël
  Ai-je du sang de dictateur?
  Histoires de Fins



Vos commentaires

Commentaires/film 10 1/2  
Bonjour, Lundi soir, je suis allée voir le film 10 1/2. J'ai bien aimé le visionnement. Le scénario et les comédiens sont tous excellents. C'est une dure réalité que certains jeunes vivent malheureusement.

Anne-Marie H.
Mer. 2 février 2011



Une réalité qu'on ignore  
10½ présente une réalité choquante qu'on cherche trop souvent à se cacher. C'est le témoignage de situations qu'on dit extrêmes du point de vue de monsieur et madame tout le monde, mais qui sont malheureusement trop souvent présentes et presque banalisées lorsque vous demandez à des intervenants. On a réellement l'impression d'être à la place de l'éducateur tout au long du film et on ressent un sérieux malaise à constater l'existence de tels problèmes. Si ce film tient à démontrer les situations difficiles que vivent certains enfants, je crois qu'il rend aussi très bien hommage au travail incroyablement difficile que font les intervenants du milieu dans des contextes toujours plus compliqués et contraignants. Chapeau également à la formule causerie d'après-spectacle où Claude Legault s'est montré très présent et très disponible pour répondre aux questions de tous qui l'écoutaient avec grande attention. Un grand comédien, tout simplement.

Martin C.
Mar. 1 février 2011



Dérangeant.  
Dérangeant, choquant,mais réaliste nous fait comprendre le désarroi de certains jeunes et le courrage et la patience des intervenants. Jeux des commédiens excellent spécialement Claude Legault et Robert Naylor. A voir absolument . Belle soirée et bien apprécié la rencontre avec M.Claude Legault,Merçi..

Serge G.
Mar. 1 février 2011



Un film qui bouscule...  
Une soirée qui porte à réfléchir! Un sujet très bien présenté et tout aussi bien cerné. Claude Legault et Robert Naylor sont exceptionnels. Merci pour cette soirée! iFOFO

Ifofo
Lun. 31 janvier 2011



À voir mais...  
J'ai beaucoup apprécié l'interprétation de qualité des deux protagonistes. Le jeu tout en retenu de Legault et la performance très crédible du jeune Robert Naylor valent le déplacement. Par contre la réalisation et le scénario présentaient des faiblesses qui ont desservi le propos. Pour ceux qui connaissent un peu la réalité des Centres Jeunesse, les dialogues des réunions d'équipe sonnaient faux alors que le ratio intervenants/résidents est malheureusement tout autre dans la réalité... Podz a évité le piège d'une bande son sirupeuse et d'un "happy end" irréaliste. Malgré des lacunes, son travail est à voir.

Paule A.
Lun. 31 janvier 2011