Quand je serai vieille...  
Cinéma
Dim. 30 janvier 2011 à 14:00
Maison de la culture Marie-Uguay
6052, boul. Monk, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, l'après-midi même.

Pétillante, drôle, anticonformiste: à 94 ans, Claire Martin, la doyenne des lettres québécoises, n’a rien perdu de sa vivacité d’esprit. Messagère privilégiée de l’Histoire, elle a eu l’honneur d’annoncer à la radio la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945. Au milieu des années 1960, elle publie Dans un gant de fer, des mémoires décapants, portrait au scalpel d’une époque et d’un milieu qui suscite une onde de choc. Toujours alerte, entre les honneurs et la publication d’un nouveau livre, elle fait ses courses et reçoit à dîner, repoussant sans cesse le jour improbable de la sénescence.


  Quand je serai vieille...

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Atelier guidé "Méditons ensemble"
  Chant prénatal
  Rendez-vous voyage: Partir à Vélo
  CLAP ! Centre de recherche en art clownesque
  Cocktail Cirquantique Célébration des fêtes
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Poésie et Open Mic
  Apéro Ecto et marathon d'écriture
  Réversible | Les 7 doigts à la TOHU



Vos commentaires

Une découverte!  
Je ne connaissais pas cette dame écrivaine qui a déjà influencé le Québec. C'est un film joyeux, rafraîchissant, qui nous montre que la vie puisse en valoir la peine même à 94 ans et que la jeunesse ne dépend pas de l'âge chronologique mais de son attitude face à la vie. Ce film devrait être visionné dans tous les centres pour personnes âgées et à tous les futurs retraités...

Claudette C.
Mer. 2 février 2011



Une apparition éblouissante  
Un après-midi d'hiver, une petite salle de projection, une poignée de spectateurs. Le noir complet, et puis, sur l'écran, un visage. rayonnant d'intelligence, d'humanité vraie, d'humour, de courage face à l'adversité, on en reste ébloui. Je ne savais pas que Claire Martin existait. A ma grande honte, je n'avais jamais entendu même prononcer son nom. Peut-être parce que je n'ai pas grandi au Québec. Par sa seule apparition lumineuse, elle nous a donné une belle leçon de vie, un véritable bain de jouvence. Que de richesse morale dans son approche de la vie! Que de combativité juste et perspicace pour la survie de la langue française dans cette province où ceux qui s'en font un cheval de bataille l'assassine en se faisant les complices démagogues de ceux-là mêmes qui s'ingénient à l'appauvrir. Merci Atuvu pour cette révélation.

Michele M.
Dim. 30 janvier 2011