En Transit  
Théâtre
Jeu. 3 février 2011 à 20:00
Salle Paul Buissonneau - Centre Calixa-Lavallée
3819, av. Calixa-Lavallée, Montréal
  Carte
8.00$ / 20 % de rabais! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Il s'agit d'une pièce de théâtre qui fait état d'un moment Voyageurs et voyageuses de toutes destinations,

Il s’agit du point d’arrivée du processus de création du Théâtre de la Cour Arrière qui complète ainsi son deuxième voyage. Cette fois-ci, l’aventure a pris son envol sous le thème du chaos au cœur de l’imaginaire de six auteurs: Pierre Audette, Valérie Lassiaille, Gérald Morin, Gilles Pénissard, Tania Perlini et Françoise Tremblay. Six histoires aux saveurs variées qui cohabitent dans un même espace, le temps d’un orage de verglas.

Avec: Robert Chartier, Louis-René Clément, Emmanuelle Cléné, Françoise Le Deist, Lydia Krause, Gérald Morin, Gilles Pénissard, Bianca Perlini, Tania Perlini, Françoise Tremblay, Michèle Vincent.

Pas besoin de passeport. Pas de fouille. Pas de bagage. Pas d’attente. Un transit à ne pas manquer.

  En Transit

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Félix et Compagnie: Chansons, humour...
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Indiscrétions publiques 2017
  Merlin, l'origine d'une légende
  Équilibre | Spectacle équestre
  Toutes ces choses que j'aimerais oublier
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  Ostie de Fin de semaine
  FTAV: La poésie du chameau
  Le Diable est dans les détails
  FTAV: De vrais enfants sauvages
  Docteur, j'veux être belle! (Botox&Silicone)
  FTAV: Du poil aux pattes comme les CWAC's
  FTAV: Là, de Serge Boucher



Vos commentaires

Transit en douceur  
Une très bonne distribution prise en otage par la température dans un aéroport essaie tant bien que mal de passer le temps. On découvre petit à petit les personnages pendant que le destin se charge de leur jouer des tours. Intéressant sans être passionnant. Les situations auraient pu être plus croustillantes et déstabilisantes.

Denis B.
Jeu. 10 février 2011