Durocher le milliardaire Durocher le milliardaire 
Théâtre
Sam. 24 novembre 2007 à 20:00
Salle Paul Buissonneau - Centre Calixa-Lavallée
3819, av. Calixa-Lavallée, Montréal
  Carte
12.00$ / Billet gratuit avec invité!
(Régulier:12.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Trois cinéastes rendent visite à un milliardaire rencontré par hasard dans un avion afin d'obtenir son concours financier pour leur prochain film. Ils découvrent alors une vie de grand luxe qu'ils envient et méprisent à la fois. Cet après-midi bien arrosé dans le jardin ne les laissera pas indemnes...

Créée à Montréal en 1991, cette comédie absurde est une critique sociale grinçante où personne n'est épargné. Elle allie dialogues mordants et réflexion philosophique, tout en laissant une place importante à l'improvisation, si chère à Gravel. « Durocher le milliardaire » est le premier volet de la trilogie provocatrice « La Tragédie de l'homme » de Robert Gravel.

Mise en scène de Philippe Desaulniers

www.histrion.org

  Durocher le milliardaire

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  FSM | Passion Méditerranéenne par Ventanas
  Quartom / les Petits Chanteurs du Mont-Royal
  Un Piano romantique... pour la St-Valentin!
  Sept jours en mai
  Le Cabaret de Noël de NOËL!
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Pierrot Fournier chante Brel
  FSM | Soirée Andalouse - Musique
  Musique pour la saison à L’Oasis Musicale
  Mardis métissés – John Kinsha - Genèse
  Pierre Flynn – Sur la terre
  5539 Blues Avenue
  Choralies | Concert Bach - Ensemble Da Capo
  Mardis métissés – Queen Ka - Le cocon
  Samuel Bonnet Solo Project + guests



Vos commentaires

Ouin...pas tres long!!!  
C'est la gang de calixa...ils sont fidele a eux-meme mais la pièce ne fut pas tres longue!

Robert O.
Mer. 21 novembre 2007



Pauvre Gravel  
Quand tu trouve des longueurs dans une pièce de théâtre qui dure 1H15, ca s'annonce mal. Les jeux d'acteurs était complètement inexistants Les acteurs oubliaient même leur texte, c etait certainement du que c'était la 1er, ou bien voulait il improviser. Dans les 2 cas il y a amélioration a apporter La mise en scène pas terrible. Quoique le moment de la simulation d une nage dans la piscine, vaut le détour !!! Juste a la fin un jeux d'acteur intéressant, mais étant donné que ce qu'il disait était dénoué de sens, ca devenait lourd et pénible pour les spectateurs. J'aurais peu etre apprécié plus la pièce si j'avais autant bu que les acteurs dans la pièce de théatre Ca m'a donné le gout de lire au moins le lirve de Gravel, car je ne penses pas que cette pièce lui rende vraiment hommage

Patrice A.
Ven. 16 novembre 2007



charmant et drôle  
Une comédie charmante qui transmet assez fidèlement la critique sociale de Gravel. Les acteurs ont pu improviser, apportant une touche d'humour plus forte. Toutefois la mise en scène n'aurait pas du exagérer de la "piscine".

Lino A.
Ven. 16 novembre 2007



Euh... Faut être franc?  
Désolée d'avoir attendu le lendemain pour poster ma critique mais j'étais vraiment trop désappointée pour en dire quoi que ce soit de complaisant. Le texte n'était pas si pire, reste que le jeu des comédiens frisait le ridicule (oserais-je demander si c'était du grand anateurisme?), la piètre mise en scène rajoutait une couche à ce spectacle qui inspirait de la gêne pour les comédiens, qui avaient l'air désolés d'être présents sur scène... bref, ennuyeux et gentillet dans son ensemble. Le personnage d'Anne ne s'en tirait pas si mal. Par contre, accueil du théâtre: EXCELLENT!!! Merci tout de même, j'ai pu emmetre un avis, quelqu'il soit, et c'est ce que j'aime dans le fond.

Ricaud
Ven. 16 novembre 2007



Très bon jeu. On ne s'ennui pas!  
On ne s'ennui pas une seconde pendant cette pièce. La mise en scène comporte quelques surprises très intéressantes, que je vous laisse découvrir! Seul bémol à mon avis, le petit monologue de la fin. Je n'ai pas réussi à comprendre où il voulait en venir. Mais ce n'est pas très long et ça n'enlève rien à la qualité de l'ensemble de la pièce.

Sebastien B.
Jeu. 15 novembre 2007