En quête d'une ville  
Danse
Mer. 16 mars 2011 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Un homme se perd et deux femmes se cherchent dans un road movie sur scène, avec comme toile de fond la ville pour ce qu'elle offre d'ouverture et d'impasse. Le regard sur l'autre et la quête de soi-même convergent alors vers le même désir, celui de s'inscrire pour laisser des traces. Sur scène se juxtaposent cinéma, danse, théâtre, humour, musique et animation pour créer une œuvre multidisciplinaire, impressionniste et poétique créée par le metteur en scène Alain Francoeur en collaboration avec des jeunes diplômés des écoles membres de l'Association des écoles supérieures d'art de Montréal (ADÉSAM).

www.accesculture.com

  En quête d'une ville

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Quartom / les Petits Chanteurs du Mont-Royal
  Par 5 chemins | Guillaume Martineau
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  Jason Rosenblatt–Série de l’avenue Outremont
  Quartom – Acte III
  Mardis métissés – Paul Audy - Ubuntu
  Mardis métissés – Queen Ka - Le cocon
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Marie-Elaine Thibert | Joyeux Noël
  Un paysage choisi / A Chosen Landscape
  Hommage à Metaliica
  Choralies | Concert Bach - Ensemble Da Capo
  Paulo Ramos Quartet Jazz brésilien
  Fantaisies de Disney
  Guy Lépine



Vos commentaires

Vivifiant!  
Gracieux... époustouflant, puissant. L'ensemble de la présentation titillerait les bons directeurs artistiques que nous connaissons bien. Bravo à Alain Francoeur pour cette excellente présentation. Dès le départ, j'ai été transporté par cet entrelacement d'Élise et Laurence. J'admirais leur grâce et leur agilité. Les choix musicaux étaient judicieux pour ne pas dire des plus délicieux. Le support visuel? D'une richesse appropriée et très dynamique. Surprenant à l'occasion. Vers la fin, on se sentait littéralement aspiré par l'effet visuel du doublage des images. Finalement, le coeur de la soirée est sans conteste le texte puissant (jeux de mots, poésie, dénonciation taquine, actualité et j'en passe...) et son interprétation par Mathieu Séguin. Alliant la réalité des problèmes sociaux actuels en y confrontant tous les paradoxes permis, cet humour intelligent apporte une réflexion sur le cercle vicieux dans lequel l'homme s'est lui-même plongé. C'était absolument génial! Allez voir cette relève, c'est délectable. Plusieurs maisons de la culture à Montréal les accueille jusqu'au 8 avril.

Elise P.
Jeu. 17 mars 2011