L'illusionniste 
Cinéma
Lun. 7 mars 2011 à 19:30
Salle André-Mathieu
475, boul. de L'Avenir, Laval
  Carte
Gratuit ! (Régulier:6.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

L’illusionniste est l’histoire de deux chemins qui se croisent. Le premier est celui d’un artiste de music-hall vieillissant, contraint de voyager sans cesse plus loin, de villes en villages, pour présenter son numéro de magie dans des lieux de plus en plus confidentiels. Le second est celui d’une jeune fille naïve, Alice, qui possède encore la capacité d’émerveillement de l’enfance. Touchée par la gentillesse que l’illusionniste lui témoigne, elle décide de ne plus le quitter. Elle ignore encore qu’elle l’aime comme un père; il sait déjà qu’il l’aime comme sa fille.

Un film de Sylvain Chomet, dessinateur, auteur et réalisateur des Triplettes de Belleville (2003)

Grande-Bretagne/France | 2010 | 80 min.

Film d’ouverture du Festival d’animation d’Annecy en 2010 et sélectionné aux 60e Berlinales

  L'illusionniste

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Le manoir magique – Ciné-Zoom
  Ciné-art: Nous autres, les autres
  Un petit boulot de Pascal Chaumeil
  Astérix : le domaine des dieux – Ciné-Zoom
  Le commun des mortels | Première
  Primaire | VOF
  Courts métrages de cinéastes autochtones



Vos commentaires

Beauté cinématographique  
À voir et à revoir. La générosité peut accomplir de grandes choses. Belle qualité de dessin.

Claire D.
Lun. 26 mars 2012



Magnifique  
Un film d'animation ou les dessins sont tellement bien exécutés qu'on oublie parfois que ce sont des dessins. De plus ils sont beaux et remplis de détails que l'on aimerait admirer plus longtemps. Une belle petite histoire ou les paroles sont absentes, elles seraient d'ailleur inutile tellement les images disent tout.

Gab N.
Mar. 26 avril 2011



Un bijou!  
Une belle soirée! De l'animation sans parole, sans 3D, à l'ancienne, quand c'est bien fait, c'est un régal. Un scénario qui nous fait rire, sourire et presque pleurer. Les détails hors champs et les cadrages nous font presque oublier que ce sont des dessins. À revoir! iFOFO

Ifofo
Lun. 7 mars 2011