Le Plan | Primeur 
Cinéma
Ven. 4 mars 2011 à 19:00
UQAM | Pav. Judith-Jasmin | Salle J.-Claude Lauzon
1564, rue Saint-Denis, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:5.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Contournant le décor des préjugés, la réalisatrice Isabelle Longtin s’est introduite dans le plus grand centre de logements sociaux du Québec (HLM), les Habitations Jeanne-Mance. Elle en est revenue avec Le Plan, un documentaire qui dévoile une réalité multiethnique complexe, faite de destins individuels touchants et de mouvements de solidarité.

www.onf.ca/cinerobotheque

  Le Plan | Primeur

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Hommage à Iron Maiden
  Hommage à la reine de la Salsa Celia Cruz
  Bermudes & Mundy's Bay
  PÔH | André Daneau en duo
  Édith Piaf: Ma vie en rose et noir
  Best of Soul, Motown & Jazz
  FMB - Acis & Galatea and Handel's harp
  Passione: un hymne à l'amour
  Kathryn Samman
  Nuits Latin Jazz avec Alex Bellegarde
  Hommage à Buena Vista Social Club
  Concours Vance Joy
  Une Soirée Soul, Motown et Disco
  El Hispalis
  FMB - The triumph of time and truth



Vos commentaires

Humble logement  
Voici un documentaire sympathique, quoique un peu trop court, qui retrace l'évolution du quadrilatère occupé aujd par les Habitations Jeanne-Mance, anciennement le plan Dozois, et plus anciennement encore le quartier des bordels. Le film se concentre surtout sur quelques familles qui y vivent, et la cohabitations pas toujours facile avec les personnes âgées. Il couvre aussi la dure lutte que l'administration a dû mener pour éloigner les vendeurs de drogue. On regrette un peu que l'analyse sociologique soit demeurée superficielle. Le modèle des tours, dans le logement social, a été abandonné dans les années '70. Il aurait été intéressant de couvrir ses mutations. Le côté humain permet néanmoins de voir la fierté de certaines familles, malgré la pauvreté et les épreuves. Un immigrant bengalais voit ainsi son fils devenir comptable. La surprise de son ami juif, qui n'a jamais mis les pieds à l'est de McGill, est un moment d'anthologie.

Bernard P.
Sam. 5 mars 2011