Bienvenue à Los Pereyra  
Cinéma
Ven. 11 mars 2011 à 17:00
Cinéma Parallèle
3530, boul. Saint-Laurent, suite 501, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:11.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Note: Le réalisateur Andrés Livov-Macklin sera sur place pour présenter son film et relater ses expériences de tournage.

Dans la région pauvre et extrêmement reculée du Nord de l'Argentine qu'on appelle «L'Impénétrable», les enfants d'une petite école primaire attendent avec impatience la visite annuelle de leurs «Marraines», une mission de charité venue de la ville de Buenos Aires.

Quand les «Marraines» arrivent, la vie dans le petit village de Los Pereyra change complètement. Aussi ravis que désorientés, les enfants apprennent beaucoup de leurs invitées citadines, y compris ce qu'est la vie des privilégiés, et prennent peut-être conscience de leur propre pauvreté.

Délicat, tendre, souvent drôle mais aussi poignant, Bienvenue à Los Pereyra examine de près l'adolescence, la charité et le choc de deux mondes différents.



wwe.cinemaparallele.ca/Bienvenue-a-Los-Pereyra

  Bienvenue à Los Pereyra

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  P.O.R.N.
  Table rase
  Post humains
  Des mots d’la dynamite | Magie lente
  Je disparais
  Dans l'univers de Marcel Pagnol
  Le chant du singe - Happening Postpostpost
   Chapitre 7 ; Ça n'arrivera plus
  Bashir Lazhar
  Mythomania
  Félix et Compagnie: Chansons, humour...
  La LNI s'attaque aux classiques
  La dette de Dieu
  Singulier Pluriel / La Mondiola
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre



Vos commentaires

Dérangeant  
J'avoue que ce film m'a dérangée, je n'en ai pas compris l'intérêt. Ces ''marraines'' me paraissaient plus comme des jeunes filles qui profitaient de ces gens, s'en moquaient même quelquefois, pour se donner bonne conscience et se payer un voyage d'émotions. Par contre, j'en ai apprécié les qualités cinématographiques, de la bonne musique et des images magnifiques. Merci.

Micheline Giroux
Sam. 12 mars 2011