FTA | Pororoca 
Danse
Lun. 30 mai 2011 à 19:00
Usine C
1345, av. Lalonde, Montréal
  Carte
28.50$ / 25 % de rabais! (Régulier:38.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Dans le cadre du Festival Transamériques 2011, assistez au spectacle Pororoca de Lia Rodriguez (Rio de Janeiro).

Onze danseurs agitent la scène d’une houle incessante et l’éclaboussent d’une beauté crue nourrie de rage, d’espoir et d’animalité. Une magnifique métaphore de la rencontre des différences.

An unceasing swell of eleven dancers splash the stage with raw beauty fed by rage, hope and animality. A wonderful metaphor for the collision of differences

www.fta.qc.ca

  FTA | Pororoca

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Je suis un arbre sans feuille
  Eau courante
  Confidences à Allah
  Nombril
  Tout est drôle sauf le titre
  Sur le fil
  Mohamed le Suédois
  Splendeur du mobilier russe
  Les manchots
  Lignedebus
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Botox & Silicone
  Non Finito
  Le clan des divorcées
  Penouche | Monologues Humoristiques



Vos commentaires

Oh lala  
Je ne voulais pas écrire un commentaire car je n'aime pas trop être négative. J'ai trouvé ce spectacle un peu ennuyant. Je voulais partir mais je suis restée; question de respect. Ce n'était pas pour moi, c'est tout.

Violette B.
Lun. 9 janvier 2012



Ce n'était pas exactement ce que j'avais pensé....  
Je suis désolée mais ce n'était pas mon préféré.

Violette B.
Lun. 19 septembre 2011



Une vague déferlante à saveur brésilienne  
Pororoca, est un mot d'un dialecte amérindien local. Inspiré du monde des favelas à Rio. Ce spectacle regorge de chaude énergie, celle du sud, de la vie brélienne. Spectacle très organique, trépident presque qu'en continu. C'est un peu un séquence de vie in vitro. Le sexe, la violence, les liens inséparables d'un monde qui aime à croire qu'il est complet en lui-même. À voir, plutôt à ressentir ! Un spectacle qui soulève l'auditoire. La chorégraphe qui parle bien le français, nous commente de sa recherche après le show si on reste

Claude G.
Dim. 29 mai 2011