Marianne Aya Omac | Lancement d'album  
Musique
Mar. 5 juillet 2011 à 17:00
Club Balattou
4372, boul. Saint-Laurent, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Note: Événement sur invitation uniquement. Réservation sur atuvu.ca obligatoire.

Auteure, compositeure, interprète et guitariste, Marianna Aya Omac est surtout une voix, puissante, chaleureuse, véritable instrument qui vous emporte telle la houle. Elle développe ce don et sa carrière d’artiste en jouant 300 jours par an durant six ans dans les rues de Montpellier. Elle a 20 ans. Son public se forge à l’énergie, public de fidèles qui plébiscitera son premier « vrai » concert en salle. Parallèlement, Marianne rejoint la Gospelize-it Mass Choir, meilleure chorale gospel amateur d’Europe.

Elle y chante en soliste, y apprend les techniques du gospel et toute l’implication du corps et de l’esprit que nécessite cette musique. Durant ces années, elle voyage souvent en Amérique latine et vit, en outre, dans le quartier gitan de Montpellier. Ce contact privilégié avec les gens du voyage lui permet d’approfondir son amour des musiques latines et gitanes.

En 1997, elle se lance dans la création de son groupe, Ginkobiloba, qui enregistre deux albums, Pachamama (1999) et Mamacita (2002), et donne de nombreux concerts. Le succès est au rendez-vous, le public est présent. Pour autant, Marianne fait le choix d’une carrière solo en 2005 afin de se lancer dans une nouvelle aventure. La sienne et celle du gospel.

En octobre 2004 et en janvier 2005, elle crée respectivement le Chœur de la Buèges et le Chœur de la Garrigue, deux chœurs de gospel, composé chacun de plusieurs dizaines de choristes. Parfois les deux chœurs se retrouvent pour donner des concerts en commun sous le nom de Grand Chœur de la Garrigue qui regroupe 75 choristes. Ils font ainsi la première partie de Salif Keita, alors que Marianne en solo réalise celles de Compay Segundo, Idir, Souad Massi, Rodha Scott, Nilda Fernandez, Ilenes Barnes et Joan Baez… Trois ans après la fin de Ginkobiloba, elle sort son premier album Be my witness en 2008.

Aujourd’hui, Marianne Aya Omac se produit toujours en solo, elle chante en anglais, en français ou en espagnol. Son énergie reste la même, sans artifice et sans détour, avec une voix toujours aussi présente et des textes humanismes qui touchent tous et chacun.

Sa dernière toute expérience l’a conduite à San Francisco où elle a su charmer la grande Dame du folk, Joan Baez, qui a accepté le temps d’une chanson, de joindre sa voix à celle de Marianne Aya Omac. « La plus belle rencontre de ma vie! Une jeune femme qui donne tout ce qu'elle peut et une grande dame qui pose tout ce qu'elle a... » selon les mots de Marianne. Découvrez ce duo exclusif dans cet album Solo… Elle lancera cet album le 5 juillet 2001 sous l’étiquette des Disques Nuits d’Afrique.

www.marianneayaomac.com
www.myspace.com/ayaomac

  Marianne Aya Omac | Lancement d'album

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Un Piano sous les chandelles... à Ottawa
  Samuel Bonnet Solo Project + guests
  Quartom – Acte III
  Jim Zeller Acoustic Duo
  5539 Blues Avenue
  Hommage à Nirvana
  L’orchestre d’hommes-orchestres
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  Noël... sous les chandelles!
  Fantaisies de Disney
  Les tireux d'roches
  Pierre Flynn – Sur la terre
  Pike River Blues Band
  Le meilleur des années 60
  Les Choralies



Vos commentaires

Mes invités ont beaucoup aimé  
Une atmosphère intimiste, une guitare, un tambour? bien spécial: un excellent moment entre gospel et musique africaine. Mes invités ont beaucoup aimé. Bonne chance a cette jeune chanteuse atypique au Québec.

Michele M.
Jeu. 7 juillet 2011



Rayonnante!  
Comme d'habitude, une très belle soirée en compagnie de Marianne! Procurez-vous vite son nouveau CD live Solo, c'est une pure merveille!

Stéphane A.
Mer. 6 juillet 2011



Rayonnante et vibrante  
Vivante et met de l’entrain dans la salle. Excellente soirée

Louise L.
Mar. 5 juillet 2011