The sorrowful sons et Synthesis as composure II The sorrowful sons et Synthesis as composure II 
Danse
Ven. 25 janvier 2008 à 19:30
Espace Tangente
840, rue Cherrier, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:16.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

The sorrowful sons- Clara Furey et David Rancourt

Deux corps frappés d’une dualité, l’un féminin, l’autre masculin, quoique chacun un peu androgyne. Des mots et des images, inspirés de l’art de la rue, de sa rage de vivre et de sa puissance, font naître un vocabulaire avant tout poétique.

Synthesis as composure II - Peter Trosztmer

Second volet d’une série d’œuvres développées à partir de collaborations avec divers chorégraphes. L’essence brute de chacune de ces rencontres s’agence pour créer un solo unique. L’artiste questionne les limites du spontané, engendré par la démence, la beauté, le naturel, le risque. Les conventions chorégraphiques sont brisées, les attentes du spectateur bouleversées.

À l'affiche du 24 au 27 janvier 2008.

tangente.qc.ca


  The sorrowful sons et Synthesis as composure II

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Joyeuse Matinée de Noel
  No strings (attached)
  Les monologues du vagin
  La singularité est proche
  Ai-je du sang de dictateur?
  10 ans de mariage !
  Les habits de sa majesté
  Le clan des divorcées
  Macbeth de William Shakespeare
  Dans la tête de Proust
  Histoires de Fins
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Gloucester - Délire shakespearien
  Cabaret Tollé



Vos commentaires

Trosztmer; 1 Furey-Rancourt; 5  
Première partie: Synthesis as composure II - Peter Trosztmer. Mes attentes ont été plus déçues que bouleversées. Des décors intéressants, un danseur talentueux (pour le peu que j'ai vu...), mais une chorégraphie qui, selon moi, pousse un peu trop loin les limites. Personnellement, je n'ai aucun plaisir à voir un danseur immobile qui parle sans cesse (sans compter qu'on avait de la difficulté à entendre ce qu'il disait), assis devant une télévision allumée ou qui tente de ne pas toucher le sol en marchant sur des objets... Deuxième partie: The sorrowful sons- Clara Furey et David Rancourt. MAGNIFIQUE! La musique, la complicité des danseurs, la poésie, les entrelacements, ouf! On ressent bien les différentes relations qui peuvent s'installer entre deux êtres. Certains moments sont très intenses. J'ai adoré. BRAVO!

Sophie P.
Ven. 25 janvier 2008