Le laboratoire Camus 
Théâtre
Jeu. 14 juillet 2011 à 20:00
Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario E., Montréal
  Carte
10.00$ / 17 % de rabais! (Régulier:12.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Présenté dans le cadre de Zone-Homa.

Martha et sa mère tiennent une auberge et assassinent les visiteurs qui y passent dans le but de leur soutirer leur fortune. Elles veulent partir au soleil, là où on leur a dit que « le soleil dévorait tout », « qu’il mangeait jusqu’aux âmes et qu’il faisait des corps resplendissants, mais vidés de l’intérieur ». Leurs desseins sont bousculés lorsque Jan, le fils les ayant abandonnées depuis une éternité, revient les visiter incognito.

Le Laboratoire Camus est une exploration qui a pour canevas de base le texte Le malentendu d'Albert Camus. Il se veut le premier exercice du genre initié par Til.T, qui a présenté Moribonds au Théâtre de l’Esquisse en janvier 2011 et qui présentera Les débuts de Loretta au Théâtre Prospero du 17 janvier au 4 février 2012.

Mise en scène : Éric Senécal

Distribution :
Isabelle Duchesneau
Mickael Lamoureux
Marie-France Marcotte
Marie-Ève Laverdure
Marianne Lavallée
Gabriel Paré

  Le laboratoire Camus

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Moi, petite Malgache-Chinoise
  Ciel et cendres - Lucie Grégoire Danse
  Forces vitales
  L'Envers de moi
  Les danses de la mi-chemin 2016
  Voyage dans le Temps
  L’École buissonnière | Pierre-Paul Savoie



Vos commentaires

Ça a ''tilté''!  
Présentation sous forme de lecture-laboratoire? Pourquoi pas? On a tout le loisir d'observer les personnages et leur psychologie, qui était bien ficelée. Le tout agrémenté de choix musicaux judicieux et d'une mise en scène intéressante. Nul doute n'est permis au sujet de la qualité des acteurs. Toutefois, il est dommage qu'il y ait eu bien des bafouillages de la part de chacun de ceux qui étaient derrière un chevalet. Malgré tout, on le leur pardonne aisément puisque texte (vibrant et intense) l'emportait sur ces bévues. Le frère et la soeur prenaient soin de conserver un contact visuel avec le public rendant leur performance remarquable. Que dire du jeu de la ''demoiselle'' blonde? Pure complément dont on ne saurait se passer. Léger point à améliorer serait sans nul doute la scène avec le passeport. Du moins, la partie de la fille à la mère. C'était assez faible. J'ai vraiment apprécié ma soirée. Félicitations à chacun. Vous étiez très crédibles et vous avez un talent incontestable assurément. Je tire ma révérence également au metteur en scène Éric Sénécal!

Elise P.
Jeu. 14 juillet 2011