L'intrus 
Théâtre
Sam. 6 août 2011 à 20:00
Théâtre de la Grangerit
5475, boul. Saint-Martin O., Laval
  Carte
15.00$ / 25 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Florence, étudiante en psychologie à l'université, présente à ses parents bourgeois son nouvel amoureux, Charles, un punk qui quête dans les rues du centre-ville. Si sa mère, Juliette, fait des efforts pour l'intégrer dans la famille, son père, Réginald, professeur de littérature à l'université, n'accepte pas du tout le nouveau copain de sa fille. Une crise familiale qui va de surprise en surprise... hilarante à regarder!

Texte: Yves Amyot
Mise en scène: Philippe Boutin

Comédiens: Roch Aubert, Maxime Beauregard-Martin, Cynthia Bourgeois et Julie Saint-Pierre

Production: Les intrus

Du théâtre d'été à la GRANGERIT, une salle chaleureuse et climatisée!

  L'intrus

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les Soirées Slaméléon de Vézir
  Atelier : Se libérer de la souffrance
  Rencontre d'auteur | Stéphane Larue
  Nos oiseaux sous haute surveillance
  MTL Dub Session | Soirée Reggae Dub
  Atelier aquarelle mode: Rose du bal
  Les impacts des hydrocarbures sur la santé
  Conférence : Se libérer de l'anxiété
  Dulcinée Langfelder
  Marché artisanal de Noël
  C'est peut-être une soirée de poésie
  Littérature et autres Niaiseries
  Cours de danse contemporaine pour tous!



Vos commentaires

Salle sans air climatisé  
La pièce était très bonne et les acteurs fabuleux. Le seul problème est qu'il faisait très chaud. Salle à rénover et à climatiser.

Francine M.
Lun. 8 août 2011



Du théâtre agréable  
L'intrus, une comédie de Yves Amyot. Le thème du punk qui arrive dans une famille huppée est bien traité; c'est bien dosé, c'est une juste comédie. J'ai surtout apprécié le jeu de Maxime Beauregard, qui en était à sa première pièce professionnelle. Le décor m'a un peu agacé; il y manquait des éléments de comfort utiles (comme des tables d'appoint). Les vitres des fenêtres faisaient des reflets distrayants, les bûches au-dessus aussi... Une belle soirée théâtrale, j'ai applaudi sincèrement.

Richard P.
Ven. 5 août 2011