L'arbre de la vie 
Cinéma
Lun. 3 octobre 2011 à 19:30
Salle André-Mathieu
475, boul. de L'Avenir, Laval
  Carte
3.00$ / 54 % de rabais! (Régulier:6.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Présenté en version originale avec sous-titres français.

Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l'oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu'il affronte l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu'au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire...

Du réalisateur de La Balade Sauvage, Les moissons du ciel, La Ligne Rouge et Le Nouveau Monde.



V. O. S. T .F. (G)
De Terrence Malick.
Avec Brad Pitt, Hunter McCracken, Jessica Chastain et Sean Penn
États-Unis. 2010. 138 min.

Palme d’or au Festival de Cannes 2011

  L'arbre de la vie

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Cocktail Cirquantique Célébration des fêtes
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  CLAP ! Centre de recherche en art clownesque
  Soirée: Quiz de la biodiversité
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Rendez-vous voyage: Partir à Vélo
  Réversible | Les 7 doigts à la TOHU
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Poésie et Open Mic
  Atelier guidé "Méditons ensemble"



Vos commentaires

Bon   
Bon film sans plus

Soleil
Sam. 10 mars 2012



Pas mon cinéma...  
Scénario ok. Les images belles, mais trop de références à Odissée... Trop de longueurs et trop long à mon goût. Quand même heureux de l'avoir vu. iFOFO

Ifofo
Mar. 4 octobre 2011



Trop !  
Oui, oui, c'est un superbe film, la preuve, c'est qu'il a eu un prix à Cannes...Ce qui est en général rédhibitoire en ce qui me concerne. MAIS: - définitivement pas un film grand public - bien trop long - trop de symboles tue la symbolique Cependant, de très beaux mouvement de caméra, des images sublimes, mais OK, dieu a fait des merveilles, on sait. Il laisse faire pas mal d'horreurs aussi, la mort d'un fils pour une mère par exemple. Ou la jalousie d'un père vis à vis de son fils également. On croirait certaines fois que Salvator Dali a participé à la mise en scène tant certaines images lui ressemblent. Bref, je ne regrette pas d'avoir été quasiment obligée de voir ce film. Sans ATUVU, je n'y serait pas allée. Pour un public averti seulement, the happy few, comme disait Stendhal.

Michele M.
Lun. 3 octobre 2011