L’ONF à la maison | Déshonneur  
Cinéma
Mer. 19 octobre 2011 à 19:30
Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
10300, rue Lajeunesse, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.


Une rencontre avec la journaliste et documentariste Francine Pelletier suivra la projection.

Mena habite un village éloigné du nord de l’Afghanistan. Respectueux des habitudes locales, Mena et son futur époux ont peu de contacts entre eux, mais entretiennent un lien particulier. L’arrivée d’une équipe de tournage canadienne offre toutefois à la jeune femme l’occasion de franchir un instant la limite des conventions.

www.accesculture.com

  L’ONF à la maison | Déshonneur

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Générations
  Festival country de Lotbinière 2017
  Vendredi Country avec Sule Heitner
  Musique d'art pour cuivres et électronique
  Unissons nos talents - V
  Gargantua et autres fantaisies
  Papagroove en résidence au Quai des Brumes
  Requiem de von Suppé |Ensemble Les Jongleurs
  La Bohème, Fabiola chante Aznavour
  Concert de musique de chambre Allegra
  Les meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  À la recherche des soprani e tutti voce
  Emilie Clepper
  Pereira | Lancement d'album «Orange Brûlé»
  Le meilleur des années 60



Vos commentaires

Sensibilisation d'abord, éducation ensuite  
Ce film nous ramène a la dure réalité que tous les changements de mentalités seront de longues haleines, exigeront beaucoup de volonté, d'implication et de sacrifices, débuteront par la sensibilisation et passeront incessamment & ultimement par l'éducation. Nous devons tous en apprendre davantage sur le sujet. Chapeau aux gens qui osent dénoncer et éduquer le peuple qui trop souvent tel un troupeau de moutons se laisse faussement manipuler par des propos révoltants habilement inculqués par des extrémistes mesquins. À voir si ce n'est que pour éveiller notre conscience et apprécier notre LIBERTÉ occidentale.

Jewel
Dim. 23 octobre 2011



Horreur des sous-titres  
Je comprends la situation mais des films sous-titrés je déteste

Sylvie P.
Jeu. 20 octobre 2011