FMA | Marie Trezanini | Essence yéménite  
Musique
Mar. 1 novembre 2011 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Parcours musical des juifs du Yémen. Marie Trezanini a étudié en Israël une partie du répertoire des chants de femmes (en arabe) et des chants d'hommes appartenant au répertoire religieux (en hébreux). Le spectateur est invité, au moyen du support visuel (photos, traductions de chansons, vidéos), à vivre la richesse de la culture des juifs du Yémen, tant par la musique que par l'iconographie (grâce à la collaboration avec le photographe Naftali Hilger). Avec ses talentueux musiciens, Anit Ghosh (violon et ravanhattha), Yoni Kaston (clarinette, accordéon, guitare et oud), Joel Kerr (contrebasse) et François Landry (percussions), on s'évade à travers une musique très mélodique, rythmée et savoureuse.

Présenté dans le cadre du Festival du monde arabe.



www.marietrezanini.com

  FMA | Marie Trezanini | Essence yéménite

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Illusions - L'art de la magie
  Symposium Gatineau en couleurs | Vernissage
  Visite de la Maison Nivard-De Saint-Dizier
  La pierre de Montréal et moi | Vernissage
  Ballet | Exposition photographique
  Ville-Marie, Terre des Femmes
  Visite architecturale-Maison Le Ber-Le Moyne
  Symposium Bromont en Art
  Coup de théâtre : J'ai fondé Montréal!



Vos commentaires

Surprenant  
Une performance pour laquelle j'avais au départ une petite réserve. Marie Trezanini me semblais un peu retenue dnas sa façon d'interpréter les chansons et de danser. Elle a élucidé mes interrogations lorsqu'elle nous a expliqué venir de Savoie et être d'origine italienne. Elle est tomber amoureuse de la musique yéménique à l'adolescence. Alors là, pour une "non arabe", c'est une très belle performance.

Gab N.
Sam. 5 novembre 2011