Cinemania | La fille du puisatier  
Cinéma
Dim. 6 novembre 2011 à 19:00
L'Impérial
1432, rue Bleury, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:12.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Jean de Florette et Manon des Sources, adaptés au cinéma en 1986 par le regretté Claude Berri à partir des romans de Marcel Pagnol (1962), mettent tous deux en vedette la Provence ensoleillée et Daniel Auteuil. Cette fois, l’acteur tient non seulement la tête d’affiche mais il réalise aussi cette nouvelle version de LA FILLE DU PUISATIER de Pagnol, grande histoire d’amour et de guerre sur fond d’inégalités sociales.



Auteuil incarne Pascal Amoretti, dont la fille Patricia (la ravissante nouvelle venue Astrid Bergès-Frisbey) est follement amoureuse d’un bel aviateur, Jacques Mazel (Nicolas Duvauchelle). Leur liaison est de courte durée : le jeune homme doit partir à la guerre. Patricia se découvrant enceinte, le père Amoretti et ses six filles tentent d’aborder les parents bien nantis de Jacques. Mais les Mazel ne veulent rien entendre, et craignent que ces vulgaires campagnards les fassent chanter. Lorsque Jacques est porté disparu et après la naissance de l’enfant, les Mazel acceptent enfin un rapprochement, et comprennent un peu tard toute la joie qu’un petit-fils peut procurer.

Kad Merad se glisse brillamment dans la peau du contremaître de Pascal, personnage comique autrefois interprété par Fernandel. Sous les traits des bourgeois Mazel, Jean-Pierre Darroussin et Sabine Azéma complètent l’impressionnante distribution. LA FILLE DU PUISATIER a recueilli près de 1,5 millions d’entrées en France en 2011.

www.cinemaniafilmfestival.com

  Cinemania | La fille du puisatier

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Concert avec l'OSJM
  Bach avant dodo | Perdu dans le jardin
  Le meilleur des années 60
  Regard Persan, entre tradition et modernité
  B.U. Hip hop, Soul, RnB, Reggae
  La magie du Mohan Veena
  Les 10 ans de Tropikal 97
  Un Piano sous les chandelles... à Ottawa
  Musica Cubana
  Sarah MK
  Tevet Sela & John Roney
  Un piano... sous les chandelles !
  Gala des Syli d'Or 2017
  Les Jeudis Motown, Soul et R&B
  Lozano Jimenez Hollins Laing Quartet



Vos commentaires

Préparer vos papiers-mouchoirs.  
Distribution des plus convainquante. Daniel Auteuil y est sublime. Les paysages sont inoubliables . Très bonne trame musicale. Et que dire de la beauté de la jeune comédienne Astrid Berger-Frisley .

Yves P.
Mer. 9 novembre 2011



Un peu déçue.  
L'histoire, signée Marcel Pagnol, on la connait depuis des lustres, et elle reste toujours aussi émouvante malgré le temps passé. Manifestement, Daniel Auteuil, natif d'Avignon si je ne me trompe pas a voulu se faire plaisir. Tout le film tourne autour de lui qui a actuellement plus le physique d'un notaire de province que d'un puisatier. Il était inoubliable en Ugolin, là il est simplement excellent. Et puis, pour moi qui descend d'une très vieille famille salonnaise, et qui ai grandi en Provence, j'ai trouvé que ce film ne rendait pas assez la beauté de cette région qui est gris-vert comme les oliviers et bleue indigo comme son ciel, alors qu'elle apparaît en vert et jaune. Il m'a semblé voir mon pays avec un filtre déformant les couleurs. Ceci dit, Pour ceux qui découvre cette histoire, le film est bon, bien classique, et merci Auteuil, suit le texte de Pagnol à la lettre. Puisse-t-il faire découvrir ce magnifique auteur à ceux qui ne l'ont pas lu.

Michele M.
Mar. 8 novembre 2011