Danse contemporaine de l’Inde 
Danse
Sam. 3 décembre 2011 à 18:00
Studio 303
372, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
15.00$ / 40 % de rabais! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Québeasia, pour sa seconde édition de danse et performance, est fière de présenter de nouvelles créations de Manijeh Ali: Atman, Bollywood et Char.

"Lorsqu'il m'arrive de vivre des moments très intenses, c'est par la danse que j'exprime les émotions et les désirs qu'ils suscitent. Récemment, toutefois, la danse m'a servi de véhicule pour traverser la douleur et m'apporter la guérison et la régénération. Pour me ré-approprier ma santé, je me suis donné, sur le plan physique, le défi d'exécuter des mouvements rythmiques, tout en berçant mon âme pour permettre à mon corps de guérir. C'est ainsi que Char, chorégraphie lyrique, a pris forme. Tranquillement, j'ai accepté l'idée que j'étais mortelle et j'ai entrepris un dialogue entre la vie et la mort. C'est ce dialogue, à la fois récit et émotion, qui constitue Atman, danse à la fois lyrique et théâtrale. Pendant les traitements, mon corps est devenu imprévisible. J'ai alors créé quelques courtes chorégraphies: Rasa, Johdz et Rasiya, que mes élèves ont joliment interprétées. Alors me voici, épuisée mais enthousiasmée de présenter les fruits de cette création artistique!"

www.quebeasia.org

  Danse contemporaine de l’Inde

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Mohamed le Suédois
  Les monologues du vagin
  Histoires de Fins
  Botox & Silicone
  Un soir à Paris
  10 ans de mariage !
  Action Movie
  Les habits de sa majesté
  Splendeur du mobilier russe
  Burn Out Total
  Ai-je du sang de dictateur?
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Comme un grand trou dans le ventre
  Jeannot dans la tempête
  La singularité est proche



Vos commentaires

Exploration  
Pour moi, ce spectacle était une exploration. J'ai beaucoup apprécié les chorégraphies et l'expression. Je n'étais pas paré pour les montages musicaux. Ils étaient très expressifs et pertinents pour le spectacle, mais sortaient de mes attentes plus indiennes. Il reste que je suis ouvert à revoir la chorégraphe.

Daniel M.
Lun. 5 décembre 2011