pkoi?  
Théâtre
Ven. 25 novembre 2011 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Jérémie, Amélie et Simon. Ces jeunes ne souffrent pas de « troubles » du comportement ou encore de conflits identitaires majeurs. Ce sont simplement des adolescents qui apprennent les hauts et les bas de la vie quotidienne. pkoi? met également en scène une enseignante qui se pose, elle aussi, plusieurs questions, comme quoi la crise identitaire n’a pas d’âge.

L’écriture de pkoi? et sa mise en scène sont axées sur le mouvement (danse gumboots et hip hop, solo et duo chorégraphiés, portées et mime corporel).

Idée originale et mise en scène: Geneviève Morin
Texte: Marie-Pier Manseau
Interprétation: Émilie de la Durantaye, Frédéric Gosselin, Karine Harbec et Sacha Ouellette-Deguire

Productions Korimaj

Le spectacle s’adresse autant aux adultes qu’aux adolescents.

www.korimaj.com

  pkoi?

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les 4 haïssables | Ça va fesser!
  Le Diable est dans les détails
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  putes
  Salut Claude !
  Une ostie de fin de semaine
  Merri dans La Grand'messe
  Tchao!
  Conte à rendre (un interrogatoire)
  Post humains
  Indiscrétions publiques 2017
  Sherlock Holmes contre les incendiaires
  Félix et Compagnie: Chansons, humour...
  Docteur, j'veux être belle!
  Équilibre | Spectacle équestre



Vos commentaires

Les doutes des ados sous un angle original.  
Belle surprise que cette pièce sur le sempiternel problème des ados qui se cherchent. Les jeunes sont dynamiques et se plaisent à jouer, danser et faire des acrobaties au rythme d'une musique entraînante. La professeure aussi saura nous surprendre en prenait part à quelques danses. On y insère ces fameux textos où tout le monde communiquent ensemble pour finalement bien des banalités et pour rien se dire. Bref, bien surprenant le traitement dynamique et original insufflé aux problèmes existentiels des ados face à leur avenir et à leur carrière.

Denis B.
Ven. 25 novembre 2011