Koko Doko (où est ici ?) Koko Doko (où est ici ?) 
Danse
Sam. 23 février 2008 à 20:30
Usine C
1345, av. Lalonde, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Au milieu de nulle part, entrez dans un monde flottant et cristallin, à la découverte des paysages assoupis dans vos rétines. L’humour de Kubilaï Khan investigations, un duo de danseurs patineurs et la légèreté des images du collectif Ludica promettent un choc voluptueux et étincelant. Les deux collectifs se sont rencontrés autour d’idées communes : qu’il n’y a pas toujours une nécessaire distinction entre l’animé et l’inanimé et qu’aucune substance n’est stable. De ces intuitions coulent des images qui font tourner les corps comme un kaléidoscope. Transposée à une situation de plateau où tout se fabrique à vue, cette poésie multipolaire crée la sensation d’un volume à plusieurs fonds qui accueille les empreintes délicates, fragiles et mobiles du désir. Devenu véritable boîte à outils, cet espace se forme et se transforme suivant des associations d’idées que le spectateur effectue, plutôt que selon une narration linéaire.

Kubilaï Khan Investigations, comptoir d’échanges artistiques fondé en France par une danseuse japonaise avec un chorégraphe et danseur français, s’est joint à la compagnie Ludica, fondée par une artiste visuelle japonaise et un chorégraphe italien basée en Allemagne, pour donner naissance à Koko Doko.

« Dès les premières minutes, le spectateur doit faire son choix : veut-il suivre les images réelles ou virtuelles ? » Westdeutsche Zeitung Düsseldorf, Allemagne, novembre 06

DE KUBILAÏ KHAN INVESTIGATIONS (FRANCE) ET LUDICA (ALLEMAGNE)
Artistes-danseurs Frank Micheletti, Ikue Nakagawa, Morgan Nardi
Artiste-musicien Miguel Constantino - Audiopixel
Artiste-plasticienne Naoko Tanaka
Koko Doko a été réalisé par Frank Micheletti, Ikue Nakagawa, Miguel Constantino, Naoko Tanaka, Morgan Nardi

www.usine-c.com

  Koko Doko (où est ici ?)

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Lion - Première de Sherbrooke
  Ciné-Conférence de voyage : PORTUGAL
  Lion | Première de Québec
  Ciné-Conférence de voyage : BALI
  Votez Bougon | Première Trois-Rivières
  L'ONF à la maison: Le neuvième étage
  Ciné-Conférence de voyage : POLOGNE
  Truman de Cesc Gay
  Ciné-Conférence de voyage : COLOMBIE
  Ciné-Conférence de voyage : NORVÈGE
  Ciné-Conférence de voyage : ISLANDE
  Ciné-Conférence de voyage : PROVENCE
  Ciné-Conférence de voyage : LA RÉUNION
  Ciné-Conférence de voyage : PAYS BASQUE
  Votez Bougon | Première Québec



Vos commentaires

Une belle réflexion...  
Une belle recherche d'intégration visuel et danse. Belle recherche du mouvement . J'ai bien aimé, baucoup de créativité.

Ginette L.
Sam. 3 mai 2008



Koko doko?  
J'étais un peu perdu au début. mais ils ont attiré dès que l énorme bâton rentre en scène..puis après avec cette corégraphie, avec leur manteaux..et ces jeux de lumières. très bien.. Thumbs up!

Shawn P.
Dim. 2 mars 2008



Simple et beau  
Les danseurs ont un style particulier; les mouvements sollicitent tout le corps et cela produit un résultat très intéressant. Le fait de mettre à contribution les éclairages, le décor et la musique (excellente, par ailleurs) accentue le côté un peu féérique de la pièce. Koko Doko ne génère pas d’émotions intenses et ne questionne pas l’identité postmoderne mais nous fait passer un joli moment. Sans prétention, sans extrême, ce spectacle est simple et très beau à la fois.

Marie-Sophie B.
Jeu. 28 février 2008



Bon concept. Très original.  
Pour être honnête avec vous, ce n'est pas le genre de spectacle que j'irais voir à chaque semaine. C'est de la danse contemporaine, et ce n'est pas pour tout le monde. Il faut cependant leur donner le crédit. Le spectacle comprenait une bonne doses d'idées originales. L'interaction du réel avec le fictif (film diffusé sur un écran), les danseurs qui glissaient sur la neige (!) et les effets visuels nous ont surpris.

Sebastien B.
Dim. 24 février 2008