Le Cycle de la Boucherie  
Théâtre
Dim. 11 décembre 2011 à 21:00
Théâtre La Chapelle
3700, rue Saint-Dominique, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:33.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Un cycle sur la consommation sauvage du corps:

corps-charcuteries
esprits avariés
cochonnes qui se gavent
panses dilatées
viscères broyés
âmes insalubres
famille-carcasse
amants-carnassiers
créateurs omnipotents

pourquoi comparer ses chairs?

DAVE ST-PIERRE:
Dave St-Pierre a travaillé avec Brouhaha Danse pendant plus de six ans. Il danse ensuite auprès de plusieurs chorégraphes, dont Harold Rhéaume, Jean-Pierre Perrault, Estelle Clareton, Pierre-Paul Savoie, Alain Francœur et ce, à travers l’Amérique du Nord et l’Europe. Il danse dans Amour, acide et noix et La pudeur des icebergs de Daniel Léveillé. Il crée plusieurs pièces chorégraphiques, dont Le no man’s land show en 2003 et La pornographie des âmes en 2004. Cette œuvre a été présentée à Tangente, à l’Usine C, à l’Agora de la danse, puis partout en Europe dont au prestigieux festival de Pina Bausch à Dusseldorf. La pièce remporte le prix Mouson Award 2005 à Francfort (premier canadien à recevoir ce prix). Créée en 2006, Un peu de tendresse bordel de merde ! est présentée en première mondiale au Festival Dance 2006 de Munich et à Francfort au Mousonturm. La pièce fut acclamée au Festival d’Avignon en 2009, au Théâtre de la Ville à Paris en mai 2011 et au Sadler’s Wells à Londres en juin 2011.

Concept: Dave St-Pierre

En collaboration avec les interprètes: Vincent Morelle, Sylvia Camarda, Gaetan Nadeau, Marie-France Marcotte, Guillaume Lambert, Isabelle Duchesneau, Mickael Lamoureux, Debbie Lynch-White, Katia Lévesque, Dave St-Pierre

Textes: Sarah Berthiaume, Dave St-Pierre

Costumes: Dave St-Pierre

Lumière: Dave St-Pierre

Dramaturgie et œil extérieur: Geneviève Bélanger

une présentation La Chapelle
une production Dave St-Pierre
une coproduction Dance Works Rotterdam / André Gingras (pour Libido)

www.lachapelle.org

  Le Cycle de la Boucherie

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  10 ans de mariage !
  No strings (attached)
  Les monologues du vagin
  Ai-je du sang de dictateur?
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Le clan des divorcées
  Histoires de Fins
  Cabaret Tollé
  Dans la tête de Proust
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Crudités
  Jeannot dans la tempête
  La singularité est proche
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville



Vos commentaires

Dérangeant et bouleversant  
Premier incursion dans l'univers singulier de Dave St Pierre. Un tant soi peu préparée mentalement a ce que je pourrais y voir et y trouver, je me suis lancée dans ce spectacle, sans toutefois avoir trop d'attente.... J'avais une certaine appréhension que Dave St Pierre n'offrait que du racoleur - avec son utilisation fréquente de nudité et de violence - du prétentieux peut-etre aussi ou tout simplement du 'trop sérieux' etc.. mais ce fut avec un plaisir non dissimulé que j'ai découvert un artiste touchant, dérangeant, fragile, brillant et tres attachant. J'ai ri et je ne m'attendais aucunement a rire justement. J'ai ete émue aussi. J'ai pleuré meme car certains tableaux étaient tres touchants, surtout lorsque l'on sait que St-Pierre fut récemment considéré comme condamné par la maladie... Les critiques de presse ne sont pas tres bonnes pour ce spectacle alors peut-etre n'est-il pas représentatif des autres oeuvres de l'artiste, mais il m'a pourtant donné envie d'en connaitre et d'en voir davantage... C'est un peu brouillon cetes et oui, le coté racoleur y est clairement imprimé. Des clichés certes aussi mais il faut garder en tete que cette piece fut montée en une semaine seulement, donc elle n'est pas réellement achevée. On se croirait dans un laboratoire experimental et c'est justement cela qui est intéressant. Il y a peu de danse en fait. C'est davantage du théatre que de la danse et c'est ce qui fut surprenant aussi. Ca semble assez improvisé en fait.. Bref on rit, on pleure, on se choque, on ne reste jamais indifférent. Il faut aller au-dela de la simple nudité et en apprécier les messages sous-jacents. Public averti quand meme...

Murielle H.
Lun. 12 décembre 2011



Bizarre, bizarre, bizarre  
D'abord oubliez la danse, il n'y en a pas. Il s'agit de différents tableaux dont les deux principaux se succédent à tour de rôle là où on avait laissé précédemment. Celui des amants qui s'aiment dans le sang est superbe. Très onirique et appuyé par une musique solonelle ça me rappelait un peu les films d'Arrabal. Alors que la passe avec les deux filles bien en chair qui mangent et se vautrent dans les pommes me ramenait au théâtre de Pipo Del Bonno. Le clown Ronald McDonald n'apprécierait certainement pas la version de Saint-Pierre. Bref, un spectacle qui ne plaira pas à tous (on s'y attendait) suplime par moment mais aussi déroutant. Pour ceux qui sont capables d'entrer dans des univers étranges et surtout bien particuliers de Saint-Pierre.

Denis B.
Dim. 11 décembre 2011