Mario Peluso  
Musique
Dim. 12 février 2012 à 20:00
Le Verre Bouteille
2112, av. du Mont-Royal E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Mélodiste talentueux, on le connaît pour ses collaborations avec Isabelle Boulay (La Lune, J’ai mal à l’amour), Laurence Jalbert (Je m’ennuie de chez-nous) et Richard Desjardins (Sur son épaule).

Ses mélodies folk ont l’heur de plaire. À preuve, les prix qu’il remporte: le prix de la Chanson de l’année lors du concours Ma première Place des arts en 1997 pour Je t’appelle, dont il signe la musique, puis, deux ans plus tard, le prix Québec/Wallonie-Bruxelles.

Son répertoire lui ressemble; il navigue entre les voyages de pêche de sa contrée sauvage et les émanations du bitume à l’angle de Saint-Thimothée et Ontario.

En première partie: Laura Cahen (France)

Laura compose des chansons folk « quatre saisons », intimistes et jazzy, à la mélancolie souriante.

Sa voix acidulée bonbon, douce comme du miel nous parle, nous enivre.





www.myspace.com/lauracahen
www.mariopeluso.com

  Mario Peluso

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Merri dans La Grand'messe
  Sherlock Holmes contre les incendiaires
  Tchao!
  Cheval-Artiste | Spectacle équestre
  Docteur, j'veux être belle!
  Salut Claude !
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Les 4 haïssables | Ça va fesser!
  Indiscrétions publiques 2017
  Dans le champ amoureux
  La LNI s'attaque aux classiques
  Le Diable est dans les détails
  Conte à rendre (un interrogatoire)
  Post humains
  Une ostie de fin de semaine



Vos commentaires

Très sympa!  
Bonne ambiance familiale et amicale au Verre bouteille qui accueillait un Mario Peluso en grande forme. Bonne musique folk country venue du Temiscamingue! De très bons musiciens, notamment le jeune guitariste électrique qui jouait admirablement bien. Un gros contraste avec la petite Française qui faisait la première partie du spectacle. Pénible et tellement amateur...

Nathalie G.
Dim. 12 février 2012