Bloodfeast/ The Negative Creeps/ Sans Raison 
Musique
Ven. 3 février 2012 à 21:00
Bistro de Paris
4536, rue Saint-Denis, Montréal
  Carte
5.00$ / 29 % de rabais! (Régulier:7.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

La boîte d'arts vous présente trois groupes pour une soirée des plus énergiques!

D'abord, Bloodfeast reprend les succès du groupe The Misfits, alors que The Negative Creeps vous amène dans l'univers de Nirvana, le tout couronné de l'exaltante prestation de Sans Raison.

Sans Raison
« Guitariste recherche bassiste au service de la chanson. Amateurs d’Iron Maiden, S.V.P., restez chez vous! » C’était l’appel lancé par le chanteur et guitariste Jean Leclerc sur le site de petites annonces Kijiji, à l’été 2007. Un Ch’ti nouvellement débarqué à Montréal, Thomas Fortin, y répondra.

Au gré des compositions et des répétitions, ils deviennent de véritables complices et forment Turbo Mecanic (qui deviendra par la suite Sans Raison). Le groupe de rock francophone sort un minialbum éponyme et multiplie les concerts sur la scène underground de Montréal. Devant la difficulté de trouver un batteur pleinement engagé, le projet reste toutefois embryonnaire et peine à s’enraciner.

À l’hiver 2011, le vent tourne: une batteuse autodidacte et anglophone se greffe à l’inséparable duo. Originaire de Rawdon, dans Lanaudière, Amanda Morley, incarne ce qui manquait au groupe pour repousser les limites de la création. Peaufiné depuis l’âge de 13 ans, son jeu à la batterie allie rythme, puissance et précision. Plusieurs se surprennent de la voir « taper aussi fort qu’un gars ». En pleine tempête hivernale, Sans Raison voit le jour dans son studio du quartier La Petite-Patrie.

L’âme du groupe, Jean Leclerc retrouve aussitôt la fougue qui l’animait cinq ans plus tôt, lorsqu’il jouait de la guitare aux côtés de David Guilbault, cofondateur des Guenilles. Il aborde avec candeur et maturité des thèmes tels que la nostalgie, l’espoir et notre condition face au temps qui passe.

Abrégés, crus et distincts, ses textes en joual sont mieux portés que jamais par des crochets de guitare et de basse réglés au quart de tour, des enchaînements de batteries incisifs et des mélodies rock accrocheuses. Avec des chansons comme J’m’endors, Dehors l’vent s’lève et Insomnie, Sans Raison vient enrichir un créneau bien de chez nous et délaissé depuis trop d’années; celui du rock francophone simple, authentique et puissant!





www.laboitedarts.ca

  Bloodfeast/ The Negative Creeps/ Sans Raison

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ai-je du sang de dictateur?
  10 ans de mariage !
  Histoires de Fins
  Le Sapin de Noël
  La singularité est proche
  Le clan des divorcées
  Crudités
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Cabaret Tollé
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  No strings (attached)
  Dans la tête de Proust
  Gloucester - Délire shakespearien
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Joyeuse Matinée de Noel