Croire au mal Croire au mal  
Théâtre
Mer. 29 février 2012 à 20:00
Théâtre La Chapelle
3700, rue Saint-Dominique, Montréal
  Carte
20.00$ / 29 % de rabais! (Régulier:28.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Ce soir, Pétrus sort de sa cage de verre pour aller rôder dans la ruelle dégueulasse. Il reviendra salir les tapisseries du salon et les visages trop souriants. Les souliers pleins de boue, dans les bas-fonds de la psyché contemporaine, comment ne pas croire au mal?

Par le corps, dans lequel se contractent la tristesse et l’ennui de son monde pacifié, Pétrus crache son venin et un peu de sang, les yeux rougis par une méchanceté à faire peur. Avec Croire au mal, Pétrus, délaisse la parole théâtrale pour s’avancer sur la plaine accidentée de la danse contemporaine.

Pétrus
Pétrus constate, en retrait, jauge le monde, mais ne le juge, et tente d’en tirer un sens esthétique, à défaut de pouvoir le comprendre. Pétrus ne montre aucune direc- tion, il propose une interprétation artistique du désarroi face à la multitude des routes. Il lui semble que rien n’est plus riche que le vertige métaphysique de notre finitude, désespérante et pourtant belle parce qu’éternellement mystérieuse. Pétrus danse sur la corde hélas tendue entre émotion et intelligence pour provoquer un semblant de trouble derrière les masques, pour essayer. On a pu voir, de lui, respectivement en 2004 et 2007, La campagne de Martin Crimp et Son visage soudain exprimant de l’intérêt d’après Kroetz et Ducros. En 2008, Pétrus devint compagnie en résidence permanente à La Chapelle. Depuis, il y a présenté Tentatives de Jérémie Niel, Chroniques, en coproduction avec Abé Carré Cé Carré, un regroupement de trois pièces d’Emmanuel Schwartz, et Cendres, coproduit par le Festival TransAmériques.



Conception, chorégraphie et mise en scène: Jérémie Niel, avec l’aide des interprètes
Conseil artistique: Éric Robidoux
Interprétation: Karina Champoux, Simon-Xavier Lefebvre, Francis La Haye, Jérémie Niel
Lumière: Régis Guyonnet
Conception sonore: Jean-Sébastien Côte

www.lachapelle.org

  Croire au mal

Inscription
Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Parfois, dans la vie, les choses changent
  Emily L. - Marguerite Duras
  À vos souhaits...
  L'Amitié en quatre paiements faciles
  The Graduate
  C'est pas un cadeau
  Théâtre sous la main, Paul Flou
  Le Père Noël est une ordure



Vos commentaires

Ballade dans deux univers.  
Très prometteur d'entrée de jeu par une suberbe première séquence qui nous faisait saliver pour la suite des choses, je fus un peu déçu par un rythme inégal pontué de danse et de musique minimaliste. Quelques moments de pseudo- théâtre sur fond de chanson de Claude Dubois inégaux aussi et quelques séquences de simulation de violence physique un peu dérangeantes s'enchaînent jusqu'à la scène finale aussi forte que l'ouverture. Bref, j'ai aimé mais j'aurais préféré quelques musiques fortes entre le début et la fin pour rehausser le milieu du spectacle.

Denis B.
Mer. 22 février 2012