Anatomicité | Tsunami Théâtre  
Théâtre
Mer. 14 mars 2012 à 20:00
Espace 4001
4001, rue Berri, Montréal
  Carte
15.00$ / 40 % de rabais! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Paiement en argent comptant uniquement.

La pièce met en scène Mathieu Béssette, un propriétaire et câlleur de bingo obèse, accro à la télé, et sans aucunes ambitions. Tout ce qu’il touche, et même tout ce qu’il a touché, se transforme en échec. Un beau jour, il décide de mourir. Anatomicité retrace donc les raisons de son choix, tout en nous entraînant dans les dédales d’un système de santé malade, où les patients sont traités comme des clients.





Anatomicité, c’est...
- Le parcours initiatique politiquement incorrect d’un anti-héros bedonnant qui se prend pour le nombril du monde...
- Une bande dessinée décapante et corrosive...
- La preuve que la vie, mieux vaut en rire que d’en pleurer…

www.tsunamitheatre.ca

  Anatomicité | Tsunami Théâtre

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Le Sapin de Noël
  Gloucester - Délire shakespearien
  La singularité est proche
  Les habits de sa majesté
  Crudités
  Les monologues du vagin
  No strings (attached)
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Histoires de Fins
  Le clan des divorcées
  10 ans de mariage !
  Dans la tête de Proust



Vos commentaires

Bien digéré!  
Cette création théâtrale est reprise ici et là dans des petits théâtres montréalais. La pièce est une critique de nos modes de vie. Parfois, on rit et souvent on réfléchit en écoutant les monologues et dialogues.

Daniel L.
Jeu. 13 septembre 2012



Pas comme prévu  
Malgré les efforts des acteurs, Anatomicité, à mon avis, n'a pas pu établir une bonne connexion ni artistique ni émotionnelle avec moi, surtout la fin. Toutefois, je pensais que l'acte d'ouverture était très très attrayant, mais plus il avançait, plus il a perdu les valeurs que je voulais voir, ce qui est de bons dialogues et de monologues riches. À propos des acteurs, la performance de Marie-Christine Pilotte était exceptionnelle et je l'ai bien aimé. Mais dans l'ensemble, je m'attendais à mieux.

Nima
Mar. 27 mars 2012



Éclaté!  
Performance exceptionnelle de Marie-Christine Pilotte. Pièce bien écrite même s'il y a certaines longueurs. Drôle et divertissant dans l'ensemble.

Martin D.
Dim. 25 mars 2012



Assez affligeant malheureusement..  
J'avoue avoir été intriguée par le premier quart de la pièce, qui présentait d'assez bonnes idées théâtrales et quelques pointes humoristiques, mais le tout devient vite trop grotesque et caricatural à outrance. Même si c'est forcément délibéré de se plonger dans un univers chaotique et absurde, ce n'est guère ni drôle, ni spirituel, et ni même percutant. Très bavard mais peu captivant. Dommage car ces prises de parole sur la politique, les étudiants ou autres sujets d'actualité auraient pu donner une belle occasion de verser dans le satirique ou le cynisme mais non.. Ca tombe tout le temps à plat ! Décor et costumes tirés d'un village des valeurs, personnages outranciers et bien trop bruyants pour trop peu d'effets, bref c'est vraiment dommage car l'idée de départ pouvait être amusante et bien pensée, comme je l'écrivais tantôt. Une comédienne s'en sort très bien (celle qui personnifie les intervenants de la télé et joue le 'temps'° mais sinon c'est plutôt assez moyen. La seule chose est qu'ils ont l'air d'avoir du plaisir à jouer et c'est ce qui a gardé mon attention tout au long de la pièce. Sinon, à oublier ou à éviter tout simplement..

Murielle H.
Ven. 23 mars 2012



Plus de vécu à sa mort que durant sa vie.  
Une pièce qui prend du temps à décoller. Après on assiste aux meilleurs moments avec une succession de personnages et de situations hilarants nottament à l'urgence de l'hôpital. Les comédien(ne)s interprètent avec brio plusieurs personnages savoureux. Il y a de bonnes idées, de bonnes farces mais le début aurait besoin d'être resserrer.

Denis B.
Mar. 20 mars 2012