JABBARNACK!  
Théâtre
Ven. 13 avril 2012 à 20:00
Espace Libre
1945, rue Fullum, Montréal
  Carte
20.00$ / 31 % de rabais! (Régulier:29.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Larrons en foire, Asselin et Bossé n’ont pas besoin de se parler beaucoup pour se comprendre et faire dialoguer ce qu’il y a d’implicite et d’explicite dans leur histoire. Idem pour la brochette de sept interprètes qui cumulent une quarantaine de productions chez Omnibus, singulière dramaturgie ou l’action a préséance sur le verbe. Ici le verbe nous vient d’un prof de logique poussiéreux d’Oxford : Lewis Carroll et son Jabberwocky insensé.

Y'a des têtes qui vont rouler!

On fait pas d’omelettes sans casser des œufs; y a qu’à voir l’histoire du nœud gordien. Notre héros est le deux de pique d’une bonne grosse famille qui fait dans ses culottes de crainte de perdre son confort bucolique. C’est pourtant lui qui, dans sa candeur inepte, coupera les têtes de l’hydre. Il doute déjà des actes, imaginez les paroles. Pour qui n’y voit pas bien clair parce que tout est fait, et surtout dit, pour qu’une chose signifie son contraire - P.E.T. qui, en 80, en aura persuadé plus d’un que non signifie oui - ‘ vaut mieux faire table rase et recommencer à zéro.

Check la gaffe au Jabbarnack, mon boy!

Omnibus le corps du théâtre s’autorise un spectacle kaléidoscopique et mouvementé. Une balle à plombs pour une cible vaste : vœux pieux, bonnes intentions, bonne conscience. Florilège de la rectitude éthique et du registre tellement convenu de l’indignation. Autant de placards où parquer des cadavres! Coup de Jarnac à ces petites lâchetés quotidiennes déguisées en bons sentiments. Bien gavée elle-même de foie gras, BB peut se rhabiller avec son empathie pour les blanchons de la banquise; … à croire qu’elle a un cœur de bœuf.

Sept torveux, malades en jabbarnack, réfractaires et doutant d’à peu près tout, passent à l’acte de produire de l’art qui ne soit pas inoffensif. … avant d’attraper l’fix à y penser.

Déconfis-moi l’grignotte-lèvecoeurant! Sus aux placébos moralisateurs! Câline de Tabarouette de Tabarnouche de Jarnicoton de Jabbarnack! Et si un peu de beauté, de justice, de bribes de vrai devaient fleurir sur la bouse! N’éprouve-t-on pas le bonheur dans la convalescence mieux que dans la santé?



www.mimeomnibus.qc.ca


  JABBARNACK!

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les monologues du vagin
  Gloucester - Délire shakespearien
  Mes enfants n'ont pas peur du noir
  Le clan des divorcées
  Macbeth de William Shakespeare
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Cabaret Tollé
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Joyeuse Matinée de Noel
  Le Sapin de Noël
  Le saut du lit
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Crudités
  10 ans de mariage !



Vos commentaires

Troublant...  
On plonge dans un univers malsain où l'on comprend indirectement, par métaphores chorégraphiées ou verbalisées, les abus et violences que les membres d'une famille subissent et font subir à leur tour. Rien n'est directement dit et c'est justement ce que j'ai trouvé le plus troublant puisqu'il traduit la loi du silence souvent présente dans les familles où se vivent de tels drames. Les comédiens étaient excellents et livraient leur performance sans aucune inhibition. Bravo!

Blanche N.
Mer. 3 octobre 2012



Belle soirée!  
Spectacle très intéressant et bravo aux acteurs qui sont particulièrement bons.

Annie D.
Sam. 21 avril 2012



Un spectacle original  
Une pièce de théâtre hors de l'ordinaire. Très physique. Beaucoup de détails simultanés. Histoire racontée de façon originale. Jeu des acteurs excellents. Différent de ce qu'on a l'habitude de voir.

Mélanie R.
Lun. 16 avril 2012



Le corps dans tout ses états !  
Après avoir passé quelques années sans mettre les pieds dans un théâtre, quoi de mieux pour se remettre dans l'univers théâtrale que de voir la troupe du Momentum dans une performance ou le corps est mis de l'avant. En effet, Le corps des acteurs étaient soumis a diverse torsions de tout genre. Tout le mécanisme corporelle était utilisé. Belle performance des acteurs et des metteurs en scène qui nous on plongés dans un univers éclaté qui parfois nous faisais rire et parfois nous plongeait directement dans nos pensées les plus tordues. Chapeau à toute l'équipe de Momentum !

Mathieu B.
Dim. 1 avril 2012



Ça décape le vernis social!  
L'histoire se passe à l'intérieur d'une famille tout ce qui a de plus banal. À travers les relations entre frère-soeur, parent-enfant et parent-parent on nous illustre une société qui se veut parfaite en apparence mais tordue au fond d'elle-même. Les corps sont vivants et animés. Les acteurs-danseurs sont engagés dans leurs personnages. À travers un texte épuré, les relations, les gestes et les courtes répliques donnent le sens à cette pièce. La scénographie est très intéressante et elle sert vraiment bien le propos. À voir!

Chantale G.
Sam. 31 mars 2012