Cabaret Yiddish: Le Sacre du Désert Cabaret Yiddish: Le Sacre du Désert  
Musique
Jeu. 3 avril 2008 à 21:00
Le Parc des Princes
5293, av. du Parc, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Les 10 premiers arrivés recevront un CD Démo du spectacle! Vous n'avez qu'à mentionner que vous avez vu l'annonce sur atuvu.ca.

Suite à leur récent succès au festival KlezKanada, la chanteuse-poétesse Sonia Falkovitch et le clarinettiste-compositeur Isak Goldschneider sont de retour! Ils présentent «Le Sacre du Désert», leur spectacle-cabaret innovateur.

Sonia et Isak ont élaboré une forme de cabaret unique et originale, qui intègre des chansons en yiddish et en hébreu avec de la musique klezmer et de la poésie russe originale. Un cycle de chansons intimes et élégantes qui parlent d'amour, de perte et d'espoir. Le Sacre du Désert présente l'enthousiasme et le brio du cabaret yiddish traditionnel ou kleinkunst (littéralement l'art intime) dans un spectacle qui ne laisse personne indifférent.

Site officiel

  Cabaret Yiddish: Le Sacre du Désert

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Mardis métissés – Kyra Shaughnessy - Passage
  Paulo Ramos Quartet Jazz brésilien
  Pierrot Fournier chante Brel
  Colin Hunter
  5539 Blues Avenue
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Mardis métissés – Paul Audy - Ubuntu
  Un Piano romantique... pour la St-Valentin!
  Christine Tassan Trio Jazz Manouche
  L’orchestre d’hommes-orchestres
  Sing-Along Messiah / Le Messie d'Händel
  Heymoonshaker
  Mardis métissés – John Kinsha - Genèse
  Noël... sous les chandelles!
  Pike River Blues Band



Vos commentaires

Bidon  
Bidon

SKEryou
Jeu. 8 janvier 2009



Appréciation mitigée  
Ce spectacle original alliant musique, chant et poésie dans une ambiance intime offre un répertoire intéressant. Le clarinettiste et l'accordéoniste jouent avec entrain. En revanche, malgré le plaisir évident avec lequel la chanteuse exerce son art, sa voix porte peu et manque de profondeur et de finesse. L'acoustique du café se prête mal à un concert. L'expérience fut néanmoins agréable.

Francis
Sam. 12 avril 2008