La vie continue La vie continue 
Théâtre
Mer. 30 avril 2008 à 20:00
Théâtre Prospero
1371, rue Ontario E., Montréal
  Carte
15.00$ / 42 % de rabais! (Régulier:26.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Certaines représentations seront suivies de discussions avec l'équipe de créateurs. Pour plus d'information, contactez Jacques Jalbert au 514-270-8467, ou au jacquesjalbert@yahoo.ca.

« Une fois, c’est un gars. Il est mort. Il voulait qu’on se souvienne de lui. »

23 décembre, deux jours avant Noël. Cet après-midi-là, une clinique de dépistage reçoit une clientèle inhabituelle : les noms de ces personnes figurent sur une liste laissée par un jeune homme avant de mourir. Mais aucune des personnes convoquées ne semble connaître l’auteur de cette liste. Quel est donc le lien qui les unit ? Il fait tempête à l’extérieur comme à l’intérieur…

L’auteur Yvan Bienvenue est cofondateur du théâtre Urbi et Orbi et de la série Contes urbains. Il fut lauréat du prix littéraire du Gouverneur général en 1997. Sa toute nouvelle pièce, La vie continue, met en lumière la propension qu’a notre société à se réfugier dans le déni face à une réalité dont la perception pourrait être traumatisante. Après avoir créé une situation dramatique intrigante, teintée d’un humour dévastateur, les mots, phrases et tirades rouge-sang et blanc-neige se succèdent et s’envolent dans un tourbillon incontrôlable.

L’œuvre situe – public et personnages – dans un même lieu, face à un même mur : tous et toutes individuellement confrontés à un verdict qui pourrait être fatal. Les circonstances imposées, la conjoncture Amour–Sang–Mort, sont de la trempe des grands mythes qui ont inspiré la tragédie.

Mise en scène: Martin Desgagné

Distribution:
- Suzanne Champagne
- Johanne Fontaine
- Jacques Jalbert
- Adrien Lacroix
- Joachim Tanguay

Né des lectures-cabaret du Farfadet, le TOF a fait sa marque avec FAITES DE BEAUX RÊVES de Ralph Pape, 4 X 4 de François Archambault, Yvan Bienvenue, Nathalie Boisvert et Emmanuelle Roy, et LAINE SANS MOUTON de Jean-François Caron.

Le projet de création de LA VIE CONTINUE a été initié par Jacques Jalbert en collectifd'artistes avec Danielle Proulx, Johanne Fontaine, Adrien Lacroix et Joachim Tanguay, accompagné d'un groupe conseil et de quatre organismes: MIELS-Québec, CRISS-Montréal, BRAS-Outaouais et L'ARCHE-Estrie.

www.letof.qc.ca

  La vie continue

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Ai-je du sang de dictateur?
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  No strings (attached)
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Cabaret Tollé
  Les habits de sa majesté
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Le clan des divorcées
  Gloucester - Délire shakespearien
  10 ans de mariage !
  Dans la tête de Proust
  Les monologues du vagin
  Jeannot dans la tempête
  Histoires de Fins
  La singularité est proche



Vos commentaires

J'ai choisi cette pièce pour son titre !  
Même si je savais de quoi la pièce traitait ! J'avais besoin de saisir l'essence même du message de l'auteur. Pendant que j'applaudissais j'avais vraiment la larme à l'oeil. Lorsque j'ai eu fini d'applaudir j'avais au fond d emoi un grand OUF qui ne demandait qu'à s'exprimer librement ;-) Magnifique jeux des comédiens, écriture habille...Je crois avoir reçue ce dont j'avais besoin pour continuer. Merci atuvu, merci la vie xox

Chantal
Mer. 7 mai 2008



Ça porte à réfléchir!  
J'ai été agréablement surprise. Bon texte, qui porte à réfléchir, qui nous garde en suspense tout le long, nous voulons comprendre. Des acteurs épatant de talents... Un auteur avec beaucoup d'imagination, j'ai beaucoup aimée ma soirée et la personne avec qui je suis allée pense aussi comme ca! :)

Isabelle K.
Mar. 6 mai 2008



Fuir la réalité à l'adversité  
Ouf, comment dire autrement qu'il dépeint avec une belle réalité comment nous pouvons nous sentir dans une telle clinique ? Peur au ventre d'avoir un résultat positif qui fera basculer notre vie. J'ai adoré que les personnages commencent la pièce, avant même que les portes se ferment, annoncant le début officiel de la pièce. Nous sentions une intimité en leur présence. J'avais l'impression d'être avce eux, dans la salle d'attente. L'utilisation de la même chaise pour présenter à la fois leur attente dans la salle ou le moment face au médecin était judicieux. Finalement, privilégiée d'avoir eu l'opportunité de voir au théâtre Suzanne Champagne et Johanne Fontaine. Bravo!

CaroSoph
Lun. 5 mai 2008



Excellent  
On ne se doute de rien, jusqu'a la fin. Une heure trente de suspense, belle demonstration de l'individualité humaine ou personne ne se connait ni ne se reconnait, chacun pour soi. Nous sommes arrivés quelques minutes en retard, et avons donc manqué la remise des numeros de la salle d'attente, fiou! A voir pour voir les consequences de l'absence de protection adéquate lors de relations sexuelles : comme ca peut ébranler l'équilibre humain...

Michel M.
Sam. 3 mai 2008



Et la vie continue ....  
Un 23 décembre, Une tempête de neige, une clinique sérologique, plusieurs personnes, et d'angoissants moments de remise en question. tous et toutes individuellement confrontés à un verdict qui pourrait être fatal. Après avoir créé une situation dramatique intrigante, teintée d’un humour dévastateur, les mots, phrases et tirades rouge-sang et blanc-neige se succèdent et s’envolent dans un tourbillon irraisonné, incontrôlable. Bravo à voir

Florence B.
Jeu. 1 mai 2008



Toute une réflexion  
Mes invités et moi avons trouvé cette pièce merveilleuse. Suzanne Champagne étant absente pour des raisons de santé, elle a été remplacée, mais cela n'a pas moins permis d'apprécier la pièce alors que sa remplaçante a très bien fait, réussissant même à nous faire oublier par moments le fait qu'elle avait un texte sur elle auquel elle se référait. Voilà qui démontre bien le professionnalisme et la compétence des comédiens. Le jeu des acteurs était juste, en particulier lors de leur monologue respectif. Le monologue de Joachim Tanguay, comédien que je découvrais pour la première fois dans cette pièce, sortait de l'ordinaire, était plus que ravissant et a su détendre tout le monde dans cet atmosphère qui devenait volontairement de plus en plus lourd. Félicitations d'ailleurs au metteur en scène Martin Desgagné et à l'auteur Yvan Bienvenue pour avoir su garder un bon équilibre entre la lourdeur et la légèreté du texte, tout en conservant le sérieux du message. Décidément, je recommande à tous d'aller voir cette pièce, et là est la seule raison pour laquelle je me retiens de faire plus d'éloges... je ne voudrais pas révéler trop de punchs! N'oubliez pas de prendre votre numéro en entrant! :-)

Martin C.
Mer. 30 avril 2008



Tout en texte.  
Pas beaucoup d'action pour cette pièce, mais excellent jeu des comédiens(nes). Surtout Suzanne Champagne qui me laisse tiède habituellement. Elle m'a beaucoup, vraiment beaucoup ému. Sujet lourd, mais des textes forts, abondants, savoureux. Très bonne idée de faire croire aux spectateurs qu'ils sont vraiment dans la salle d'attente d'une clinique en leur demandant de prendre un numéro à l'entrée. Plusieurs avaient peur de devoir intervenir dans la pièce. Bravo!

Steve D.
Ven. 25 avril 2008