Lettre aux acteurs, de Valère Novarina  
Théâtre
Mar. 8 mai 2012 à 19:30
Conservatoire d'art dramat. | Théâtre Rouge
4750, av. Henri-Julien, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:10.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Les 10 élèves finissants du Conservatoire d’art dramatique de Montréal invitent le public à assister au spectacle qui couronnera leurs trois années de formation, juste avant de devenir des actrices et des acteurs professionnels. En tout, 8 représentations seront données du 4 au 12 mai 2012 (relâche les 6 et 7 mai).

Dans une mise en scène de Marc Béland assisté de Martine Richard, découvrez le talent des Olivier Barrette, Louis-Philippe Berthiaume, Vicky Bertrand, Marie-Anick Blais, Jérémie Francoeur, Gabrielle Lessard, Virginie Ranger-Beauregard, Émilie Sigouin, Philippe Thibault-Denis et Marie-Noëlle Voisin dans un collage de Valère Novarina qui promet d’être un très heureux moment de théâtre. Les costumes, décors, accessoires et éclairages ont été confiés à Érica Schmitz, Cédric Lord et Anne-Marie Rodrigue-Lecours.

www.conservatoire.gouv.qc.ca

  Lettre aux acteurs, de Valère Novarina

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les monologues du vagin
  Les habits de sa majesté
  La singularité est proche
  Crudités
  Jeannot dans la tempête
  Toute femme est une étoile qui pleure
  No strings (attached)
  Gloucester - Délire shakespearien
  Le Sapin de Noël
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Le clan des divorcées
  Cabaret Tollé
  10 ans de mariage !
  Ai-je du sang de dictateur?



Vos commentaires

Combat des paupieres  
Encore une soirée laborieuse au théatre... Litanie sans fin et gestes sans signification, 10 étudiants artistes qui ont travaillé fort physiquement avec des chorégraphies bien synchronisées, qui se sont peintures a qui mieux mieux dans une scene devenue un fouillis, dont les voix et l'articulation étaient tres portantes, mais l'absence d'une histoire ou d'un fil conducteur ont rendu ardu le combat contre les paupieres tombantes... Comme disait l'autre, tout ne peut pas plaire à tous, mais le travail des étudiants était évident et même si c'était juste pour ca, ca vaut les félicitations.

Michel M.
Ven. 11 mai 2012



Multitudes de textes revisités.  
Les jeunes sont tous très bons et la relève s'annonce solide. Ça commence par une séance de peinture sur une immense toile et une bâche sur le plancher pendant qu'on nous récite diiférents textes. Puis une chorégraphie et d'autres textes suivent alors qu'on a droit à des performances individuelles de danse. Bref un peu de tout. Le problème c'est qu'il n'y a pas de ou peu de filons conducteurs comme dans une pièce avec une histoire rectiligne donc par moment on manque d'intérêt malgré des moments forts et superbes. Mais il ne faut pas bouder son plaisir et la chance de voir la relève de demain.

Denis B.
Mer. 9 mai 2012