Playtime  
Théâtre
Mer. 16 mai 2012 à 20:00
Espace Libre
1945, rue Fullum, Montréal
  Carte
20.00$ / 31 % de rabais! (Régulier:29.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Après avoir visité le thème de la mort et du deuil dans La fête des morts (2003) et dans Le chant des Gaston (2007, Espace Libre), Céline Bonnier se tourne cette fois-ci vers la vie, la vitalité, vers ce puissant ressort que nous avons tous en nous: l’éros! Celui qui nous propulse toujours vers le vivant, malgré ce champ de deuils que sans cesse nous traversons. Cette énergie, fascinante, nous rapproche autant du nirvana que des macabres et glauques corridors des profondeurs de l’être humain. Comment alors choisir, savoir s’arrêter à temps, comment se servir de l’éros à bon escient ou comment s’en servir puissamment sans mourir... de peine, d’amour, de notre soif d’en vouloir plus, toujours plus ?

www.espacelibre.qc.ca

  Playtime

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  BurlesGeek Montreal #11: Comics Burlesque
  L’Alzheimer
  Atelier guidé "Méditons ensemble"
  Réversible | Les 7 doigts à la Tohu
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  Apéro Ecto et marathon d'écriture
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Chant prénatal
  Poésie et Open Mic
  CLAP ! Centre de recherche en art clownesque



Vos commentaires

Merveilleux!  
Une utilisation du son, du décor, de l'éclairage soignée et originale. Une expérience étrange, mais sans aucune longueur. Surtout, l'impression qu'un peu de merveilleux est entré dans nos vies en quittant la salle.

Marie G.
Jeu. 10 mai 2012



Fumer sur scene me fait mal à la tete  
Trois cigarettes sur scene, l'un après l'autre sans me dire en avant, ca m'a donnè mal au gorge, mal à la tete et en plus des pensées aux membres de ma famille qui sont décéédees a cause du cancer. Malheureusement, le spectacle me semblait comme une démonstration des exersices , que j'ai vue dans les années '80 sur l'école de theatre à Amsterdam. En tous cas, peutetre pas mon gout.......le spectacle commence assez bien et je ne peux pas dire que tout le monde est comme moi, mais désolée je ne peux pas écrir que je suis ravie d etre venue...........

Jacqueline V.
Ven. 4 mai 2012



Vivement que CA finisse...  
Bon il semble qu'on peut pas tout aimer... Nous n'avons rien compris de toute cette piece! Aucu lien avec le texte annonce ni la publicité. Peut-être trop subtile ou je ne sais trop. Bref, on a entendu 2 spécimens enchainer les sacres chacun leur tour pendant un bon 5 minutes chacun, sur les 75 minutes qu'a duré le supplice. L'un d'eux jusqu'a en perdre haleine... Jeu avec le saran wrap enfantin de niveau pré-maternelle, pour enrober un personnage et ensuite se le mouler dans la face en l'otant sur la bouche pour respirer pendant encore plusieurs minutes. Aucun dialogue consistant de toute la piece. Bref on eut mieux fait de rester chez nous, tout simplement... Heureusement que c'est pas tres fréquent ce genre de déception.

Michel M.
Jeu. 3 mai 2012