DIG DIG 
Théâtre
Jeu. 27 mars 2008 à 20:30
Monument-National | Studio Hydro-Québec
1182, boul. Saint-Laurent, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Dans un village modeste du monde arabe, où le sable indifférent balaie le paysage depuis toujours, une tempête point à l'horizon. Un archéologue québécois, désespéré de relancer un amour passé, affirme avoir trouvé un site antique remontant à l'origine même de la civilisation. Ainsi, l'excavation pétrolière entamée entreprise par une compagnie britannique est interrompue. L'attention et les ressources dévouées à cette chasse au trésors ne feront pas l'unanimité d'une communauté déjà exacerbée par la pauvreté.

Portant le legs de leurs parents, les personnages de DIG mettent à jour leur plus grande difficulté, celle de dire. Qu'y a-t-il d'enfoui sous nos pieds? Au fond de nous? Quels outils faut-il pour creuser chez l'homme? Et quelque part, à attendre, la Tour de Babel. Pas facile de s'enraciner lorsque le sol est constamment en mouvement...

DIG, histoire parfois démesurée aux plusieurs artifices, est livrée par des acteurs intensément physiques et énergiques. Originaires de 6 pays différents et issus entre autre de l'École Jacques Lecoq (Paris) et de la London International School of Performing Arts (LISPA, Londres), les créateurs de DIG souhaitent partager avec l'auditoire le riche échange culturel au centre de leur démarche.

Pièce de Marc-André Charron
Avec Nicolas Belle-Isle (Québec), Sabine Choucair (Liban), Robin Edwards (Royaume-Unis), Mireille Tawfik (Québec/Égypte) et Mustapha Touil (Québec/Maroc).
Scénographie et costumes de Stéfanie Béland Robert et Maggie Terrone
Conception d'éclairage de Justine Chrétien
Musique de Maxime Lemond, Daniel Cole et Mattieu Guilbault
Assistance à la mise en scène d'Elkahna Talbi

À l'affiche du 25 mars au 5 avril 2008 à 20h30

Site officiel

  DIG

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  L’Alzheimer
  Atelier guidé "Méditons ensemble"
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  Poésie et Open Mic
  CLAP ! Centre de recherche en art clownesque
  Cocktail Cirquantique Célébration des fêtes
  Chant prénatal
  Apéro Ecto et marathon d'écriture
  Rendez-vous voyage: Partir à Vélo
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots



Vos commentaires

Beau travail!  
La pièce DIG m'a vraiment plu. J'ai ri mais aussi réfléchi à plusieurs reprises. Mais qui sommes-nous pour vouloir régler le sort du monde? Le montage sonore et les retours en arrière étaient bien réussis. L'usage de marionnettes étaient aussi une belle idée. Les comédiens ont offert une belle performance. Bravo!

France A.
Jeu. 3 avril 2008



Vive le multiculturalisme!  
J'ai vraiment apprécié ma soirée! Le spectacle que j'ai vu hier était intelligent, rafraîchissant et oh combien actuel. Le thème de l'exploitation pétrolière a été abordé de façon humaine et nuancée. J'ai aussi trouvé que l'auteur pose un regard sans complaisance sur les hommes de ma génération mais le fait avec beaucoup de sensibilité, un bel exemple de lucidité quoi! L'intrigue était bien ficelée, les comédiens étonnants et talentueux (ça fait tant de bien de voir de nouvelles têtes sur scène!), et l'humour omniprésent et bien dosé. La mise en scène était aussi passionnante et fluide! Bravo aux comédiens pour leur scène d'Indiana Jones! Belle utilisation des marionnettes (qui m'ont surprises d'abord puis enchantées ensuite...) J'ai bien hâte de voir d'autres productions de cet auteur intriguant et talentueux qu'est Marc-André Charron. Bravo, une belle réussite!

Marie-Mathilde R.
Jeu. 3 avril 2008



L'amour avant tout  
DIG est un bon choix de spectacle. Narration très intéressante avec retours en arrière amenés de façon efficace. Il y avait pourtant des longueurs dans cette pièce. Des moments où l'on pouvait décrocher parce que l'action n'était pas assez claire... des moments où le personnage principal s'emporte dans son histoire et où son texte n'a plus de sens. Le jeu de Sabine Choucair était particulièrement touchant et très juste, tandis que d'autres comédiens ont parfois surjoué. Le message que livre cette pièce est assez simple, mais pourtant très beau: l'amour suit toujours l'homme, peut importe le chemin qui prendra.

MayaM
Mar. 1 avril 2008