Liu Fang - Le chant de l'âme Liu Fang - Le chant de l'âme  
Musique
Sam. 5 avril 2008 à 20:00
Centre Pierre Péladeau | Salle Pierre Mercure
300, boul. De Maisonneuve E., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:25.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Traquen'Art - Série Musiques et Traditions du Monde présente Liu Fang, un récital de luth pipa et de cithare guzheng, musique traditionelle classique chinoise.

Connaissant une carrière internationale fort occupée avec de nombreuses performances dans les grandes salles de concerts et de prestigieux festivals à travers l’Europe, LIU FANG revient à Montréal, sa ville d’adoption. Après six ans d’absence, la soliste de renommée internationale présentera un concert de musique traditionnelle classique chinoise à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau.

Au programme, des œuvres de la dynastie Tang (619-907) à aujourd’hui interprétées sur le luth pipa et la cithare sur table guzheng. Les œuvres conçues pour le pipa et le guzheng appartiennent à une longue tradition de musique de divertissement, encore bien vivante aujourd'hui et fort appréciée tant en Chine qu’à l’étranger.

En tant qu’art, la musique classique chinoise s’exprime souvent par le biais de thèmes poétiques et philosophiques, tout comme la musique classique occidentale. En revanche, la musique classique chinoise a comme particularité le jeu en solo, qui donne toute son importance à la recherche du timbre, comme c’est le cas pour la cithare à sept cordes guqin, depuis plus de trois mille ans, et le luth pipa dont la tradition remonte à plus de deux mille ans.

Les sonorités subtiles et la profondeur des émotions qu’elles suggèrent passent par des techniques de jeu très élaborées de la main gauche. Par exemple, les pressions, le glissandi, les vibrati ou les appuyés-croisés des cordes sur les sillets et les frettes, rendent des modulations exquises et réalisent des effets d’une dynamique recherchée qui atteignent à des sonorités inouïes; un jeu aussi complexe que raffiné rend impossible le synchronisme que requiert l’interprétation à plusieurs instruments qui se doit de suivre une ligne mélodique et un tempo d’ensemble. Par ailleurs, l’interprétation en formation est plutôt associée à la musique du folklore local, comme les ensembles dits “Soie et Bambou” répandus dans le sud-est de la Chine ou qui accompagnent les danses et opéras locaux.

LIU FANG est née à Kunming, dans la province du Yunnan. Dès l'âge de six ans, elle commence l'apprentissage du pipa et à neuf ans, elle donne son premier concert. Récompensée par de nombreux prix nationaux, elle termine ses études au Conservatoire de Shanghai en 1993 et choisit de s'installer au Canada, en 1996. Depuis ce temps, LIU FANG poursuit une remarquable carrière internationale, donnant des concerts dans le monde entier et se produisant fréquemment à la télévision et à la radio : au Festival International de Bath (2004) et au WOMAD, au Royaume-Uni, au Théâtre de la Sirène à Londres (enregistré par la BBC Londres, 2003 et 2007), le Théâtre de la Ville à Paris (France, 2006) et le Grand Théâtre Philharmonique de Liège (Belgique, 2006), entre autres.

Son art est reconnu et salué au plan international par de nombreuses récompenses, notamment, au Canada (Prix du Nouveau Millénaire, 2001) et en France (Grand Prix de l’Académie Charles-Cros, l’équivalant au Grammy Award aux États-Unis).

C’est à la découverte de la richesse sonore, du charme poétique et du pouvoir descriptif du répertoire pour ces instruments que cette interprète de haut calibre invite les Montréalaises et Montréalais à un concert unique de musique traditionnelle classique chinoise à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau.

Articles de presse :

« (...) une sensibilité à fleur de peau et un sens dramaturgique sans égal (...) En l'observant on devine l'amour qui l'unit à la musique, on ressent l'unisson qui résonne entre son être, l'instrument et surtout on partage son profond plaisir. »
- Mondomix, France, mai 2006

« Ses thèmes lyriques s’ornent d’une mise en scène du silence et de nuances tonales majestueuses. (...) Les sons de la Chinoise Liu Fang, virtuose du pipa, un luth à quatre cordes, et de la cithare à vingt cordes nommée guzheng, semblent surgis de l’âme avec une troublante et universelle limpidité. »
- GEO magazine (France), 2006

« LIU FANG représente la jeune génération des grands solistes de pipa, alliant le gout de la tradition à la virtuosité qui lui permet d’exploiter l’instrument dans les limites de l’état de grâce ».
- Dr Lucie Rault, Musiques de la tradition chinoise
(Actes-Sud/cité de la Musique, Paris, 2000)





www.philmultic.com

  Liu Fang - Le chant de l'âme

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Moi, petite Malgache-Chinoise
  Voyage dans le Temps
  L'Envers de moi
  L’École buissonnière | Pierre-Paul Savoie



Vos commentaires

Vibrant chant de l'âme  
Excellente prestation d'une virtuose du pipa et du guzheng. Dommage seulement qu'elle se produise si rarement en solo à Montréal.

Francis
Ven. 11 avril 2008