Foreverland  
Cinéma
Jeu. 14 juin 2012 à 19:30
Cinéma Cineplex Forum
2313, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:12.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Présentation version originale anglaise.
Arrivez tôt, le nombre de places est limité. La distribution des places se fait selon le mode "premier arrivé, premier servi". La réservation ne vous garantit pas un siège. atuvu.ca et le cinéma ne sont pas responsables du nombre de laissez-passer distribués.

Les films Séville vous convie à une projection du film Foreverland.

L'histoire:

Un jeune homme atteint de la fibrose kystique part à la recherche d'un lieu saint, au cœur du Mexique, où il pourrait guérir de cette maladie.



Réalisé par Max McGuire et mettant en vedette: Laurence Leboeuf, Sarah Wayne Callies, Juliette Lewis, Thomas Dekker et Max Thieriot.

Du magazine Bible urbaine
Le film «Foreverland» de Max McGuire: un road trip vers la vie. «Je me noie de l’intérieur», le slogan de la Fondation canadienne de la fibrose kystique, prend un tout autre sens à l’écoute du premier long-métrage du Canadien Max McGuire, lui-même atteint de la maladie. Plongés dans l’univers d’un jeune homme qui a une «date d’expiration», on a soudain envie de vivre et de profiter du temps qu’il nous reste. Lisez la critique complète du film sur le site du magazine culturel Bible Urbaine: labibleurbaine.com


  Foreverland

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  10 ans de mariage !
  Burn Out Total
  Botox & Silicone
  Théâtre Libre 2017
  Le héros est parti | Théâtre de l'indéfini
  Ostie de Fin de semaine
  Eau courante
  La cantate intérieure
  Un printemps s'est perdu dans la mer
  Gang de voleurs !



Vos commentaires

Moyen  
Pour mes invités, en général c'était moyen. Il y a des longueurs… et une fin prévisible. Mais le sujet était intéressant

Sandy T.
Lun. 18 juin 2012



L'espoir peut retarder la fin.  
Mon invitée et moi avons aimé ce film sensible. Les limites que cette maladie imposent à toute personne qui en est atteinte sont bien démontrées.

Sylvie D.
Ven. 15 juin 2012