Nuits d'Afrique | Gnawa Diffusion  
Musique
Mer. 11 juillet 2012 à 20:00
Métropolis
59, rue Sainte-Catherine E., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:45.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

IMPORTANT: Instructions de récupération spéciales. Lisez bien votre reçu de réservation.

De nouveaux titres en poche et toujours mené par le charismatique Amazigh Kateb, ce groupe phare de la scène française revient à Montréal avec son rock tendance reggae aux influences chaâbi et gnawa.

Portées par les textes rageurs ou humoristiques d’Amazigh Kateb, les chansons de Gnawa Diffusion sont un mélange (presque) parfait du gnaoua, du chaabi, du reggae et du rock. Une fusion savamment orchestrée et cela dure depuis 20 ans maintenant ! Le groupe naît, en effet, en 1992, à Grenoble. Amazigh Kateb a alors 20 ans. Il est arrivé d’Algérie quatre ans auparavant. Il est le fils de l’écrivain Kateb Yacine. Amazigh écrit des textes tantôt rageurs, tantôt drôles sur la politique, l’amour, l’exil, les inégalités, l’injustice… Il s’entoure d’une poignée de musiciens talentueux et énergiques, venus d’horizons variés. Ensemble, ils créent ainsi l’un des groupes les plus inventifs de France, sans limites, sans frontières, toujours contestataires et prêts à en découdre.

Dès 1993, sort Légitime différence, un CD 5 titres qui est le prélude à une tournée internationale. Le succès ne se fait pas attendre. Mais il éclate véritablement en 1997 avec la sortie de Algeria qui comprend notamment le titre Ombre-elle. Succès public et critique, cet album est le point de départ de dix années d’enregistrements et de tournées. Les albums sont de plus en plus aboutis, de plus en plus sombres aussi, mais c’est sur scène que Gnawa Diffusion se révèle. Leur enthousiasme et leur conviction déchaîne le public, leurs concerts sont des événements quel que soit le pays, la salle, la langue du public. Le groupe ne laisse personne indifférent.

Après Algeria, sortent deux albums studios, Bab el Oued Kingston (1999) et Souk System (2003), ainsi que deux albums live, Live DZ (2001) et Fucking Cowboys (2007). Tous ces albums portent la marque Gnawa Diffusion, synonyme de contestation, de prise de conscience, d’encouragements à la lutte, d’appel à la fin des injustices… Malheureusement, en 2007, les membres du groupe décident de se séparer, au moins temporairement, afin de mener à bien leurs projets solos. Le formidable projet Gnawa Diffusion est mis entre parenthèses. A partir de 2009, Amazigh Kateb enregistre le disque Marchez noir et enchaîne les concerts. Mais le soulagement vient fin 2011, le groupe annonce sa reformation et l’enregistrement d’un nouvel album en 2012 qui sortira d’ailleurs sous l’étiquette Disques Nuits d’Afrique. Aujourd’hui, les membres sont au nombre de neuf : Amazigh Kateb (chant, gumbri), Philippe Bonnet (batterie), Amar Chaoui (congas, derbouka, percussions), Pierre Bonnet (basse), Mohamed Abdennour (banjo, mandoline), BLEZ (claviers), Aziz Maysour (chant, danse), Petit'moh (mandole, banjo) et DJ Boulaone. Comme dans les contes de fée, tout finit bien : les Gnawa Diffusion sont de retour et ils ne sont pas calmés !

www.festivalnuitsdafrique.com

  Nuits d'Afrique | Gnawa Diffusion

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Gloucester - Délire shakespearien
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Les monologues du vagin
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Joyeuse Matinée de Noel
  Le saut du lit
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Cabaret Tollé
  Le Sapin de Noël
  Le clan des divorcées
  Macbeth de William Shakespeare
  Crudités
  Mes enfants n'ont pas peur du noir
  10 ans de mariage !



Vos commentaires

Inoubliable...  
Inépuisable sur scène pendant 3 heures, le groupe a réussi à maintenir une foule en délire pednant 3 heures. Le charisme et l'energie d'amazigh sont sans pareil. Merci à toute la troupe pour ces 3 heures inoubliables (c'est la première fois que je les vois sur scène).

Lilia M.
Jeu. 12 juillet 2012