Ismaël Mouaraki & Macakroux | Festival Vue sur la relève Ismaël Mouaraki & Macakroux | Festival Vue sur la relève 
Danse
Jeu. 10 avril 2008 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:7.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Une soirée danse et théâtre dans le cadre du Festival Vue sur la relève

Danse
Ismaël Mouaraki / Compagnie de danses urbaines Destins Croisés: Loops

Toute la philosophie de la compagnie de danse Destins Croisés réside dans son nom : elle provoque des rencontres de genre et évolue ainsi vers de nouveaux horizons artistiques. Loops ne fait pas exception et fait danser Ismaël Mouaraki et ses danseurs au rythme du métro de Montréal, lieu où l’on ne fait normalement que passer et repasser. Le chorégraphe, originaire de France, a pris le temps de s’y arrêter pour contempler, écouter et sentir les masses humaines et les machineries bruyantes. Il a pu saisir le rythme qui surgit de la cadence en boucle de ce lieu souterrain et ainsi créer Loops. Chacun des cinq danseurs réunis sur scène a été choisi pour ses qualités artistiques et son enthousiasme devant la singularité du projet; chacun d’eux a enrichi l’œuvre par la diversité de son art propre, que ce soit la danse urbaine, contemporaine, africaine et la capoeira.

Infos supplémentaires

Chorégraphie : Ismaël Mouaraki

Théâtre
Macakroux: Au centre du désert

Point culminant du roman Terre des hommes, le chapitre Au centre du désert, c’est d’abord une histoire vraie ! Antoine de Saint-Exupéry, en plus d’être l’un des plus grands poètes du dernier siècle, fut aussi un pionnier de l’aviation. En 1935, alors qu’il tente de se déplacer entre Paris et Saïgon en un temps record, le pilote s’écrase avec son mécanicien Prévost au cœur du désert de Libye. La théâtralité du texte est imminente : un homme raconte son aventure. C’est en voulant mettre de l’avant le conteur que la compagnie Macakroux a créé cette adaptation, permettant ainsi un rapport plus direct avec les spectateurs. L’histoire a été transposée du désert vers un lieu commun familier et propice à l’échange : un homme entre dans un café et raconte son aventure au barman. Le public tient ce rôle, il devient celui qui écoute et accompagne le protagoniste dans son récit. Oscillant entre raconter son histoire et la vivre, le héros s’y plonge de plus en plus et les corps des acteurs évoluent entre réalisme et poésie.

Infos supplémentaires

Mise en scène et direction artistique : Pierre-Yves Cardinal-David, Marie-Claude Guérin et collaboration de Julie Marcil
Interprétation : Pierre-Yves Cardinal-David, Gabriel Lessard

  Ismaël Mouaraki & Macakroux | Festival Vue sur la relève

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Hommage à Bob Marley
  Mardis métissés – John Kinsha - Genèse
  Une soirée Soul, Motown et Disco
  Hommage à Metaliica
  Le Vent du Nord et De Temps Antan
  Colin Hunter
  Quartom / les Petits Chanteurs du Mont-Royal
  Tableaux Op.1: Nørre/Etienne Mason/viñu
  Laudate! Concert de Noël
  FSM | Plusieurs voix, une seule voie
  Messiaen! La Nativité du Seigneur
  Un paysage choisi / A Chosen Landscape
  Olivier Babaz en duo avec Raphaël Tristan
  James Gelfand & Jean-Pierre Zanella Quartet
  Choralies | Concert Bach - Ensemble Da Capo



Vos commentaires

Festival Vue sur la reléve  
Je n'ai pas beaucoup aimé le spectacle de danse, pourtant c'est lui qui m'avait motivé à prendre des places pour cette soirée. J'ai trouvé la représentation amateur et le travail des danseurs pas suffisamment poussé. L'utilisation du mur dans la chorégraphie était bonne mais répétitive au bout d'un moment. Les danseurs étaient rarement synchronisés et la chorégraphie manquait d'audace. Par contre j'ai beaucoup aimé la mise en scène du comte de Saint-Exupéry, les acteurs étaient très bons et justes, la mise en scène était simple mais suffisait à mettre parfaitement le texte en valeur. Beaucoup d'émotions, un beau moment, merci.

François S.
Lun. 12 mai 2008



Voyages sur et sous terre  
J'ai beaucoup aimé: c'est la moyenne des 2 spectacles. Je commence par le 2e, Au centre du désert de Macakroux, que j'ai adoré. Un avion, deux hommes, le désert. Antoine le pilote (Pierre-Yves Cardinal-David) et Prévost le mécanicien (Gabriel Lessard) nous emmènent dans un voyage inspiré de Terre des Hommes de Saint-Exupéry. On est captivé par la fougue et les paroles du premier et la présence plus discrète, mais si mature du second. On a peur, soif, faim avec eux. On a froid avec eux. On suffoque avec eux. On voit leurs mirages. On rêve avec eux. On se laisse emporter par la musique bien sentie et la magie d'une mise en scène simple et ingénieuse. On ne veut pas que ça finisse. Et le 1er, Destins croisés d'Ismaël Mouaraki, que "j'ai ça bon, mais..." Il paraît que nous étions dans le métro. J'avais imaginé un monde futuriste dominé par des êtres inquiétants et omnipotents, un monde où les humains peinent à respirer, attirés par une force qu'ils ne contrôlent pas. Je n'ai rien compris. J'ai aimé les chorégraphies, le mélange des genres. J'ai aimé le côté trash de la musique. J'ai aimé le travail des danseurs, l'énergie de certains. Mais c'était long, beaucoup trop long. Des longueurs ou une insistance qui servaient je ne sais quoi... Décrochage.

Patricia
Mar. 15 avril 2008