Convivencia   
Musique
Jeu. 18 octobre 2012 à 20:00
Maison de la culture Maisonneuve
4200, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Convivencia, c’est la coexistence, la convivialité, la vie en commun. On utilise ce mot pour décrire l’Andalousie du Califat de Cordoue, où les cultures sarazines, juives et chrétiennes ont, pour un bref moment, cohabité harmonieusement. La Mandragore s’est mise en quête de cette Andalousie presque mythique, qui peut faire rêver bien des peuples. Le groupe n’a pas cherché à créer un document historique, mais plutôt un hommage vibrant et passionné au métissage des cultures. Pour ce faire, les musiciens ont utilisé des mélodies médiévales, mais aussi de nombreuses compositions. Ils ont mêlé textures, sonorités et langues, de l’italien à l’arabe, en passant par le français et le ladino. Le nay côtoie le traverso, le oud chante avec le cistre, les darbukas se joignent aux palmas. En résulte un album parfois festif, parfois mélancolique, mais empli de joie de vivre et d’espoir.




  Convivencia

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Jeannot dans la tempête
  Burn Out Total
  Le clan des divorcées
  Mohamed le Suédois
  Splendeur du mobilier russe
  Partout ailleurs
  Troupe principale du Collège de Valleyfield
  10 ans de mariage !
  Papoul
  L'Éveil
  Les habits de sa majesté
  Quand vient le soir
  Dans la tête de Proust
  No strings (attached)
  Les mille et une nuits



Vos commentaires

Magnifique  
Des musiques arabo-andalouse anciennes et de folklore du monde intreprétées avec brio par le groupe "La mandragore". Chacun des musiciens joue de plusieurs instruments et la chanteuse, qui est également musicienne, a une voix magnifique. Nous en aurions pris davantage tellement nous étions ravis.

Gab N.
Sam. 20 octobre 2012