Emmanuel Jouthe: MW | Laboratoire public  
Danse
Jeu. 4 octobre 2012 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

M a été créée en 2001, suite à l’invitation du chorégraphe allemand Felix Ruckert dans le cadre du projet TXT. La pièce a été ajoutée au répertoire de la compagnie et dansée à Montréal et Vancouver de 2002 à 2006. Ce premier duo d’Emmanuel Jouthe exploite la pudeur au masculin, un rapport de promiscuité entre deux hommes qui, sans se soucier du jugement, expriment un épanouissement bien humain. M propose une rencontre physique entre deux ego mûrs, avec des images fixes et des improvisations où s’expriment la fragilité, la sensibilité et le caractère inévitablement ambigu de cette rencontre. Emmanuel Jouthe remonte cette pièce en y ajoutant le duo féminin W. La pièce M devient MW. W vient alors confronter M.

Interprètes: Emmanuel Jouthe, Sarah Dell'Ava, Raphaëlle Perreault et Brice Noeser.

www.emmanueljouthe.com

  Emmanuel Jouthe: MW | Laboratoire public

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Les Meilleurs hits Soul, Motown et Disco
  Les Brunchs Gospel
  Hommage à Céline Dion
  Les Mains Tendres
  Des mélodies... sous les chandelles !
  Neil Young | FEQ
  Gustave Magique
  Univers Gamers
  Kulturmania
  Des "B" à profusion
  Chants des quatre coins du monde
  Bolero Trio au Dom Carlos
  Jean-Marc Hébert Quartet
  Manon Brunet
  Motown & Disco Inferno



Vos commentaires

Emmanuel Jouthe...  
J'ai bien aimé la représentation homme-femme quoique quelque peu cliché. Jouthe a dit y avoir consacré 5 à 10 ans et il a bien fait de nous indiquer que la pièce était un laboratoire parce que c'est l'impression que j'en ai eue. Je suis loin d'être une experte en la matière mais je crois qu'il reste encore du travail à faire, surtout au niveau des émotions, qui ne passaient pas toujours. Mais bref, ce n'était pas mauvais...

Carole B.
Sam. 13 octobre 2012