Confidences d’un Stradivarius  
Musique
Sam. 13 octobre 2012 à 20:00
Église Saint-François-Xavier | Salle Amal'Gamme
994, rue Principale, Prévost
  Carte
23.00$ / 13 % de rabais! (Régulier:26.50$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Découvrez la fascinante épopée d’un violon Stradivarius dans le cadre d’un concert unique en son genre.

« Avez-vous déjà eu l’intuition que votre existence pourrait défier les siècles? Pouvez-vous concevoir de vivre 293 ans? Moi, j’étais bien loin de me douter du long périple qui m’attendait à ma sortie de l’atelier de la Piazza San Domenico... On m’appelle Windsor. Windsor-Weinstein. » (...)

Confidences d’un Stradivarius met en vedette la jeune violoniste Caroline Chéhadé (Prix John Newmark 2005 et 2006; Prix d’Europe 2007). Lauréate du Concours 2009 de la Banque d’instruments de Musique du Conseil des Arts du Canada, Caroline a le privilège de jouer, pendant trois ans, avec un instrument d’exception : le Stradivarius Windsor-Weinstein, fabriqué en 1717.

Avec comme fil conducteur les souvenirs de celui qu’on surnomme affectueusement « Windsor », le concert prend la forme d’un récit passionnant d’où émergent tout naturellement des oeuvres-clé du répertoire violonistique. De Bach à Prokofiev en passant par Mozart, Ravel et Sarasate, « Windsor » nous raconte avec verve, émotion et humour son incroyable (et pourtant bien réelle) destinée...

Avec la comédienne Catherine B. Lavoie à la narration et Philip Chiu au piano.







www.productionskaleidoscope.jimdo.com
www.diffusionsamalgamme.com

  Confidences d’un Stradivarius

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Botox & Silicone
  Les monologues du vagin
  Splendeur du mobilier russe
  Dehors
  Splendeur du mobilier russe
  Mohamed le Suédois
  Nombril
  Jeannot dans la tempête
  Les manchots
  Les hommes viennent de Mars les femmes de...
  Burn Out Total
  Le clan des divorcées
  Don Juan revient de la guerre
  Sur le fil
  La singularité est proche