FNC | Outrage beyond 
Cinéma
Ven. 19 octobre 2012 à 21:30
L'Impérial
1432, rue Bleury, Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:12.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

En 2010, Kitano signait un bien rock’n’roll Outrage, hyper violent thriller yakuza ô combien rigolo dans ses excès de cynisme qui en a comblé de joie plus d’un spectateur à travers le monde, devenant parallèlement le plus gros succès commercial de Kitano, au Japon. Toujours exactement là où on ne l’attend pas, le cinéaste, grand intouchable du cinéma contemporain, force de nouveau l’évènement avec une très attendue suite directe au précédent film.

Au moment où Otomo (Kitano) sort de prison, après avoir purgé sa peine, il retrouve un monde où les gangs de Yakuza ont grossi, en infiltrant les sphères économiques et politiques du pays. La jeune garde a monté les échelons du pouvoir et la vieille tend à devenir obsolète. Rien ne saurait être comme avant. Cependant, au moment où un flic particulièrement malin, voué corps et âme à affaiblir le crime organisé, utilise Otomo pour faire ressortir de vieilles tensions entre les groupes, la situation change et la violence explose. Trahisons, retournements de situations, vengeances à n’en plus finir, entre Kinji Fukasaku et Tex Avery, que le grand spectacle de l’outrance criminelle commence. — Julien Fonfrède

“ …a film that always has humour bubbling just underneath its hard-boiled surface.” — Screen Daily

www.nouveaucinema.ca

  FNC | Outrage beyond

Inscription
Fil culturel | Cinéma

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Faute d'Amour (Andrei Zviaguintsev, 2017)
  Charlotte a du Fun (avec artistes invités)
  Knock | Première du film
  Ciné-Conférence: Parcs de l'Ouest
  Une Femme fantastique
  La Ch'tite Famille | VOF
  The Big Lebowski - 20e anniversaire
  TULLY | VOA
  Marathon du conte pour les familles
  Charlotte a du Fun (Sophie Lorain, 2018)
  Une Famille syrienne
  La passion Van Gogh
  Fleur de neige et l'éventail secret
  On ne peut pas faire 2 fois la même erreur
  Les Lettres de ma mère