AKOUSMA 9 | Chaos dissipatifs  
Musique
Ven. 26 octobre 2012 à 20:00
Usine C
1345, av. Lalonde, Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Note: Rencontre pré-concert avec les artistes à 19h00.

• Programme 5
Francisco López (ES)

Francisco López est reconnu comme l'une des figures majeures de l'art sonore. Ces 30 dernières années, il a développé un univers sonore absolument personnel et basé sur une écoute profonde du monde qui nous entoure, détruisant les frontières entre les bruits industriels et l'environnement sauvage et proposant une écoute sans a priori, ouverte à une expansion des sens.

Il a donné des concerts et ateliers, ou réalisé des installations sonores, dans plus de 60 pays, collaboré avec plus de 150 artistes de calibre international et fait paraître des enregistrements sous plus de 250 étiquettes de disques à travers le monde. Le festival Ars Electronica l'a récompensé trois fois et il recevait en 2010 le prix Qwartz de la meilleure anthologie pour le coffret Through the Looking-Glass.

• Programme 6
Daniel Menche (US)

Daniel Menche empile patiemment les couches de sons jusqu'à fabriquer un tissu sonore d'une grande richesse et d'une puissante intensité émotionnelle. Quelques fois, il peut aussi être plus abrasif, amplifiant et triturant les sons jusqu'à l'extrême, développant le spectre des fréquences jusqu'à ses limites dans un ballet percussif qui sonne comme un cri primal se retournant vers lui-même en fracassant le mur du "noise". Depuis 1993, il a fait paraître une quarantaine d'enregistrements sous de nombreuses étiquettes différentes.





www.akousma.ca

  AKOUSMA 9 | Chaos dissipatifs

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  L’École buissonnière | Pierre-Paul Savoie
  L'Envers de moi
  Les danses de la mi-chemin 2016
  Moi, petite Malgache-Chinoise



Vos commentaires

Expérience musicale pas pour tous.  
En première partie, on est plongé dans le noir et puis envahi par de la musique électronique.On expérimente plusieurs pièces dont une que j'ai beaucoup aimé. La deuxième partie, on a droit à une pièce avec une projection démentielle sur écran géant. J'aimé certains passages mais ça semblait interminable. Par moment les décibels et différents sons peuvent être intolérables pour certaines personnes.

Denis B.
Ven. 26 octobre 2012