Premier Amour 
Théâtre
Jeu. 1 novembre 2012 à 19:30
Théâtre Denise-Pelletier | Salle Fred-Barry
4353, rue Sainte-Catherine E., Montréal
  Carte
22.46$ / 25 % de rabais! (Régulier:29.95$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

À la mort de son père, un jeune homme est chassé brutalement de la maison familiale et se retrouve à la rue. Sur un banc, il fait la rencontre d’une certaine Lulu qui, à force de l’importuner, finit par le ramener chez elle. Elle lui avoue alors qu’elle survit en se prostituant et lui apprend bientôt qu’elle est enceinte de lui. Le jour de la naissance de l’enfant, il fuit son refuge provisoire poursuivi par les cris insupportables du nouveau-né.

Ce "Premier Amour", sobre et fin représente un plaidoyer pour un théâtre qui ouvre une brèche et écoute les voix provenant des profondeurs.
- A. Cadieux, "Le Devoir", novembre 2010

De Samuel Beckett ©Les éditions de Minuit

Mise en scène: Jean-Marie Papapietro

Distribution
Roch Aubert

Concepteurs et collaborateurs artistiques
Diane Coudé, Benoît Rolland, Martin Sirois

Une production du Théâtre de Fortune en codiffusion avec le Théâtre Denise-Pelletier

www.denise-pelletier.qc.ca

  Premier Amour

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Un violoncelle seul... sous les chandelles
  Beethoven & Hummel : Amis ou Ennemis
  Francois Dubé et Mathieu Langevin
  Amylie
  Quasar | Souffler sur le feu
  Regard Persan, entre tradition et modernité
  La magie du Mohan Veena
  Viva Sabor de Cuba
  Jonathan Turgeon
  Vendredis jazz - Joel Miller et son quintet
  Jonathan Turgeon
  SYLI D'OR |Ens. Afrovibes + Ramon Chicharron
  Chagall et la musique
  Mathieu Langevin et Mathieu Morin
  La famille Ouellette



Vos commentaires

Le retour d'un classique  
Dommage que la pièce Premier Amour ait été présentée au Prospéro et à la salle Fred-Barry au même moment. Le classique de Beckett est souvent proposé comme lecture au cégep et à l'université. Toutefois, ça faisait longtemps qu'il avait été monté au théâtre. Le texte de Beckett était mis en valeur, profitant d'un décor minimaliste et de rares effets sonores. Le personnage était bien joué, mais n'était pas époustouflant comme on aurait pu s'y attendre en allant voir un spectacle solo. Peut-être que la mise en scène aurait eu avantage à se décoller un peu du texte pour proposer quelque chose d'un peu moins convenu. Le théâtre de Beckett est connu pour sa structure en spirale qui ne permet pas une réelle évolution de l'action dramatique. Il s'agit plutôt d'un jeu sur la langue et d'une façon de mettre à l'épreuve les spectateurs. Toutefois, cet effet de surprise qu'ont pu avoir les textes de Beckett au moment de leur écriture n'est plus opératoire maintenant. Après réflexion, Premier Amour m'a semblé avoir un peu mal vieilli… Est-ce le texte en tant que tel qui m'a donné cette impression, ou est-ce la mise en scène qui ne lui a pas rendu justice?

Sara T.
Lun. 25 novembre 2013