Daniel Léveillé Danse: Solitudes solo 
Danse
Jeu. 15 novembre 2012 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Finie la nudité pour accéder à l’être. Pour mieux dévoiler ses danseurs, Daniel Léveillé les met à l’épreuve du solo et de partitions chorégraphiques impossibles. À la danse rude et syncopée de ses trois dernières œuvres s’ajoute l’infinie lenteur d’adages improbables.

Un homme garde la pose dans une chute au ralenti; une jambe se détache interminablement d’un corps hors de son axe. Minutes d’éternité où l’émotion affleure. Douceur inattendue, presque lyrique. Beauté sublime d’interprètes à la présence fulgurante. Sur les violons de Bach qu’aucune destinée humaine ne saurait perturber, ils se reprennent vite, rendossent leur armure. Les poings serrés, le regard en fureur, ils repartent au combat. La solitude est leur champ de bataille.

Premier opus d’un nouveau cycle de création, Solitudes solo révèle un Daniel Léveillé au sommet de son art avec une chorégraphie ciselée comme un collier de diamants.

www.danielleveilledanse.org

  Daniel Léveillé Danse: Solitudes solo

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Emma la clown et Catherine Dolto
  Dubwise Sundays | Reggae Dub Roots
  Apéro Ecto et marathon d'écriture
  L’Alzheimer
  BurlesGeek Montreal #11: Comics Burlesque
  Réversible | Les 7 doigts à la Tohu
  Chant prénatal
  Atelier guidé "Méditons ensemble"
  Ateliers créatifs de Noël
  Atelier Danse Bollywood pour tous! 7 à 107 a
  CLAP ! Centre de recherche en art clownesque
  Poésie et Open Mic



Vos commentaires

Repetitif et ennuyeux  
Peut-être est-ce du au fait que nous avions vu cette semaine 2 magnifiques spectacles très solides et très entrainants de la chorégraphe Hélène Blackburn (Gold et Variation S), mais ces solos nous ont malheureusement assommés. 5 solos (4 garçons et une fille) qui se succédaient et se ressemblaient bien trop, tous très saccadés et robotiques, tous sans âme et sans grâce. J'imagine toujours qu'il s'agit d'un choix artistique mais je n'ai vraiment pas été séduite. Quand nous n’étions pas plonges dans un silence oppressant, nous entendions la même musique classique encore et toujours (du violon). L'éclairage minimaliste, quand a lui, n'aidait pas non plus a renforcer le propos... Toutefois, je ne remets aucunement en cause le talent des 5 danseurs qui, j'en suis sure, sont excellents dans leur domaine. Mais c'est plutôt l'ensemble du spectacle qui est vraiment très redondant. 45 minutes aurait été suffisant peut-être alors ?

Murielle H.
Jeu. 15 novembre 2012