J'te prendrais take out   
Théâtre
Ven. 22 février 2013 à 20:00
Espace 4001
4001, rue Berri, Montréal
  Carte
15.00$ / 25 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

« Si on pouvait venir au monde en mangeant, je l’aurais sûrement fait, mais je connaissais pas encore le goût d’un Mister Freeze rouge, ni le feeling de trouver une Kit Kat dans ses poches de jeans. »

J’te prendrais take out, c’est une œuvre qui goûte le chocolat et l’asphalte humide d’un dimanche mouillé. C’est aussi l’histoire de Sarah - une rousse avec un pied dans la bouche et le cœur plus gros que le ventre – le fruiter, Pierre – le vendeur d’instruments de musique - et un chat roux, obèse et complexé.

Hommage à la beauté et à la simplicité des petits instants du quotidien, c’est par l’entremise de quatre comédiennes qu’on nous transporte au sein du périple tumultueux de Sarah. Parsemée de déceptions et d’épreuves parfois douloureuses, son histoire nous est racontée au travers plusieurs étapes de sa vie.

J’te prendrais take out, c’est une histoire d’amour qui sent le bouillon de poulet. Une histoire d’espoir tricotée dans du fil trop petit. C’est un courrier de lettres à la vie et du ménage de cœur au Windex et au Febreeze…

Texte de Sara Pruneau Bélanger
Mise en scène de Kévin Bergeron

Avec: Mathilde Addy-Laird, Andréanne Marchand-Girard, Marie-Noëlle Doucet-Paquin, Michèle Leblanc

Assistance à la mise en scène et Régie: Élise Henry

Conception accessoires et costumes: Magalie Dufresne
Conception sonore: Julie Tessier
Scénographie et éclairages: Kévin Bergeron

www.coincidencesproductions.com

  J'te prendrais take out

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Le Sapin de Noël
  La singularité est proche
  Crudités
  Dans la tête de Proust
  Sherlock Holmes et le chien des Baskerville
  Les habits de sa majesté
  Ai-je du sang de dictateur?
  Le clan des divorcées
  Gloucester - Délire shakespearien
  Mémoire de Lou | Théâtre de l’avant-pays
  Toute femme est une étoile qui pleure
  Ça ! - Le Théâtre de Quartier
  Les monologues du vagin
  Cabaret Tollé
  Histoires de Fins



Vos commentaires

Intence mais trop court  
Premièrement, chapeau aux 4 comédiennes, les miniques, expressions faciales, body language, elles l'avaient l'air. Par contre, le tempo de la pièce est trop rapide genre 40 minutes et c'était fini. J'aurais aimé que ça se continue. Mais, toute bonne chose à une fin... Même si la pièce est courte, les comédiennes ont vraiment données leur 110%. Brovo!

Michelle F.
Dim. 3 mars 2013