Idir | Festival Musique du Maghreb  
Musique
Ven. 15 mars 2013 à 20:30
L'Olympia
1004, rue Sainte-Catherine E., Montréal
  Carte
2 pour 1 ! (Régulier:48.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Admission générale, debout au parterre.

À l’occasion de la 21e édition du Festival de musique du Maghreb qui se tiendra du 14 au 16 mars 2013, les Productions Nuits d’Afrique, en collaboration avec les Productions Revel et le FCNA, sont heureuses d’annoncer que le grand artiste algérien IDIR occupera une place bien spéciale au cœur de l’unique événement grand public dédié à l’inépuisable culture de l’Afrique du Nord. Son dernier passage au Québec remonte à 2008 alors qu’il avait donné le concert d’ouverture du Festival International Nuits d’Afrique dont il était le parrain cette année-là. C’est par un grand concert événementiel, entouré de ses musiciens, qu’IDIR fera son retour à Montréal. Aimé de tous, il marquera le coup en présentant son tout nouvel album!

Le chanteur et poète a l’allure sobre, celle d’un homme de conviction, bien ancré dans ses racines pour mieux se projeter vers l’avant. C’est ainsi qu’IDIR a propulsé la culture kabyle sur le devant de la scène mondiale, auteur d’un des premiers succès planétaires world. Il n’a pas besoin de chanter fort, on l’entend toujours. Sa chanson « A Vava Inouva » a fait le tour du monde et a été traduite en français, en grec, en espagnol…

Chanteur phare de l’Algérie militante depuis les années 70, avec la prédominance de la flûte berbère kabyle, toujours profonde, nostalgique et débordante d’émotion, sa musique nous emporte. Quant à ses textes, à portée universelle, ils abordent l’exil, les fêtes, l’amour, la liberté et les souvenirs. Et voilà que son album « La France des couleurs » paru en 2007, a marqué un tournant dans la carrière du grand artiste folk algérien. On l’a alors surnommé le « John Lennon kabyle ».

À travers plus de 30 ans de carrière, il a captivé et séduit par ses mots et par sa musique qui l’ont mené à de nombreuses collaborations, partageant son art avec Khaled, Tiken Jah Fakoly, Jean-Jacques Goldman, Gnawa Diffusion, Manu Chao et tant d’autres.

Aujourd’hui basé en France, IDIR est bien conscient de l’impatience de certains de ses fans qui désirent le voir revenir à la chanson kabyle. L’homme veut d’abord rester fidèle à lui-même et avancer. Quand on lui demande s’il préfère la création, la composition, la performance, les fans…, il répond sans hésiter: « J’aime le tout. Ce qui me plaît par-dessus tout, c’est d’avancer ensemble et de se rejoindre », sous-entendant les autres au sens large.

À l’abri des modes, le grand poète berbère IDIR poursuit son chemin. On ne peut qu’être impatient de découvrir ce que nous réserve ce nouvel opus et honoré de savoir que le chantre par excellence de la musique kabyle prendra part à la 21e édition du Festival de musique du Maghreb.

Première partie
Le groupe BERBANYA assurera la première partie du grand concert événementiel d'Idir.

Depuis ses débuts en 1990, l’événement se destine à donner la place qui leur revient aux artistes musicaux locaux d’origine maghrébine en leur offrant une scène professionnelle. BERBANYA, groupe de 8 musiciens qui dit vouloir « faire danser les foules sur des rythmes qui les ont bercés pendant toute leur enfance » joue parfois des classiques de la musique berbère d’Algérie, parfois des compositions originales. Mais un seul but demeure: défendre une culture qui a longtemps été marginalisée. Ce sera l’occasion pour eux de se faire connaître dans une grande salle de spectacle… et de préparer l’audience pour le grand retour d’Idir!

www.festivalnuitsdafrique.com/serie/festival-de-musique-du-maghreb

  Idir | Festival Musique du Maghreb

Inscription
Fil culturel | Musique

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Avec pas d'coeur
  Sous la nuit solitaire
  Louise Bédard Danse | La démarquise
  Destins Croisés | Lien(s)
  Would
  Cru d'automne 2017
  Fame Prayer / Eating
  Corps Amour Anarchie / Léo Ferré (extrait)
  Les danses de la mi-chemin 2017
  Tout ce qui va revient
  La Pileuse
  Trois | Paul-André Fortier
  Sang Bleu
  No Nationalism
  Ruminant Ruminant



Vos commentaires

Réchauffant !  
Belle symbiose avec le public qui connaissait tout le répertoire de Idir. Il lui suffisait de commencer la première note musicale pour que le chant du public fuse dans la salle sans l'accompagnement vocal du chanteur. Idir mérite tous les honneurs, tout l'amour et la gratitude du public. Humble, chaleureux et humain, il ne pouvait qu'enflammer la salle de ses belles mélodies. Je ne comprenais pas la langue amazigh mais la voix et la musique d'Idir sont elles-mêmes éloquentes. Merci Idir et à la prochaine !

Aziza A.
Sam. 16 mars 2013