Audrée Juteau + Ziyian Kwan 
Danse
Sam. 11 mai 2013 à 18:00
Studio 303
372, rue Sainte-Catherine O., Montréal
  Carte
10.00$ / 50 % de rabais! (Régulier:20.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Audrée Juteau + Ziyian Kwan

Regard abstrait sur l'intimité et dialogue spontané avec un chien.

Audrée Juteau présente sa création Poisson. Une danseuse et un chien entrent sur scène, côté cour. Le chien (être si convivial) va directement dans le public et brise toutes conventions, inhérentes à la danseuse. S’inspirant de l’état de présence spontané et non-performatif du chien, Poisson tente de faire de l’imprévisible sa matière et explore un espace relationnel et mouvant, constamment transformé par la boucle d’interférence s’opérant entre chacun de nous. Le projet regroupe Same, Audrée Juteau (chorégraphe-danseuse), Antoine Berthiaume (compositeur) et David Rancourt (œil extérieur).

Dumb instrument Dance présente la première de The neck to fall par Ziyian Kwan : ode en hommage à la pionnière de la somatique Amelia Itcush. Le travail de Ziyian Kwan explore la notion abstraite de l'intimité qu'une femme peut éprouver à travers le choc des événements qui se déroulent sous sa peau. Dans le réseau des fascias entourant les os, les organes et les glandes, mille et une petites danses évoquent la discorde et l'illogisme. Sur une musique composée par Peggy Lee et Dylan Vanderschyff, The neck to fall a été créée en résidence au Dance Centre à Vancouver.


  Audrée Juteau + Ziyian Kwan

Inscription
Fil culturel | Danse

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Trio Fibonacci | Bohemia
  Bharath and his Rhythm Four
  Misunderstood: A Nina Simone Celebration
  Dave Bex & Anthony Gaudet
  Chopin... sous les chandelles !
  Julie Lamontagne Trio
  Interlude
  Josh Rager | Hommage à Herbie Hancock
  Pike River Blues Band
  Danakil
  Collard-Neven/Donato/Tanguay | Mardi 16 juin
  Love Songs Opéra, d’Ana Sokolovic
  Quatuor Bozzini: Intention et Mémoire
  Tout est vrai par Pierre Calvé
  David Jalbert en concert