L'écorce de nos silences   
Théâtre
Sam. 4 mai 2013 à 20:00
Maison de la culture Frontenac
2550, rue Ontario E., Montréal
  Carte
Gratuit ! (Régulier:0.00$)
        

Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu.

Privilège pour les membres atuvu.ca: en réservant sur atuvu.ca vous n'êtes pas obligés de récupérer vos billets à l'avance, ils seront disponibles à la porte, le soir même.

Trois nouvelles voix autochtones, celles de Jacinthe Connolly (Les Bougalous), de Véronique Hébert (Métusse) et de Dave Jenniss (Le tambour du temps). Trois courtes pièces, rassemblées dans un même spectacle où le désir d’échapper au silence, à la perte des racines et à la folie nous projette dans des mondes fulgurants.

Chaque représentation sera suivie d’une discussion avec l’équipe ainsi que le metteur en scène Clément Cazelais.

Dans le cadre de l'événement Printemps autochtone d'Art produit par Ondinnok.

www.ondinnok.org

  L'écorce de nos silences

Inscription
Fil culturel | Théâtre

Faites connaissance entre membres!


Également à l'affiche
  Mohamed le Suédois
  La déprime
  Je suis un arbre sans feuille
  Lignedebus
  Sur le fil
  Guerre et Paix
  Burn Out Total
  Confidences à Allah
  Splendeur du mobilier russe
  Le reel de la locomotive
  Les monologues du vagin
  Splendeur du mobilier russe
  Irène sur Mars
  Nombril
  La singularité est proche



Vos commentaires

Un regard autochtone  
De la poésie, des mythes et l'imaginaire autochtone pour rendre compte de la réalité amère de plusieurs générations mais aussi de leurs espoirs. Un très beau moment.

Habiba M.
Lun. 13 mai 2013



Trois courtes pièces très bien liées.  
Titre du programme des plus approprié. La problématique autochtone très bien représenté dans ce programme.

Yves P.
Sam. 11 mai 2013



Un sujet intéressant  
A défaut d’une interprétation de grande qualité, j’ai apprécié le regard critique des auteurs sur la condition de leur peuple, la perte de racines, la recherche de réponse et les difficultés d’adaptation dans une culture occidentale qui leur a été imposée.

Paola P.
Sam. 4 mai 2013



Un sujet intéressant  
A défaut d’une interprétation de grande qualité, j’ai apprécié le regard critique des auteurs sur la condition de leur peuple, la perte de racines, la recherche de réponse et les difficultés d’adaptation dans une culture occidentale qui leur a été imposée.

Paola P.
Sam. 4 mai 2013